Un grand requin blanc photographié avec une énorme cicatrice de morsure interpelle la communauté scientifique

Bouton whatsapp

Une photo d’un requin portant une impressionnante cicatrice sur le corps est en train de créer un engouement important sur Internet. On y voit un requin dont le corps montre les stigmates d’une énorme morsure.

Crédit : Jalil Najafov / Instagram

Le cliché en question a été réalisé en 2019 par le photographe azerbaïdjanais Jalil Najafov. Le passionné de requins l’a mis en ligne fin décembre dernier sur les réseaux sociaux et depuis cet instant, il a n’a cessé de provoquer un vif débat chez les internautes. Il faut dire que la cicatrice est d’une taille particulièrement étonnante, notamment quand on sait que le requin blanc présent sur la photo est déjà un spécimen assez grand.

Le photographe a pu immortaliser cette rencontre lors d’une plongée effectuée en août 2019 avec des amis au large de la côte mexicaine, au large de lîle Guadalupe. « J’ai été vraiment surpris, car je n’ai jamais vu quelque chose comme ça de ma vie. La marque de morsure était énorme, sur un énorme requin » a confié Jalil Najafov à nos confrères de la chaîne de télévision américaine CNN. Et pour cause, les clichés montrant un prédateur de cette taille arborer une telle cicatrice sont rares.

Si celui-ci a fait beaucoup parler le grand public, il a également eu droit à son lot de commentaires et d’analyses de la part de la communauté scientifique, toujours à la recherche d’explications pour expliquer les phénomènes observés dans la nature.

Le docteur Tristan Guttridge, qui étudie et plonge avec les requins depuis de nombreuses années et dirige l’association Saving the Blue, a écarté l’hypothèse d’une plaie infligée par un autre requin blanc lors de la reproduction en expliquant : « les cicatrices dues à l’accouplement peuvent être sérieuses, mais elles sont la plupart du temps plus superficielles que cela. »

Crédit : Jalil Najafov / Instagram

Crédit : Jalil Najafov / Instagram

Un appel à la défense des requins et des océans

Dans la foulée, un autre expert des requins a lui estimé que la plaie pourrait être le résultat d’un combat avec un requin blanc. Malheureusement, concernant le requin blanc capturé sur la photo de Jalil Najafov, il sera difficile d’en savoir plus. Mais son auteur veut profiter de ce buzz pour éveiller les consciences autour de cet animal souvent victime de son image de prédateur sanguinaire. « Les océans abritent environ 500 espèces de requins différentes, mais une douzaine d’entre elles seulement sont connues pour être potentiellement dangereuses pour l’Homme » déclare-t-il.

Le photographe azerbaïdjanais est tombé amoureux des requins il y a déjà bien longtemps et il souhaite désormais faire comprendre à chacun le rôle primordial qu’ils jouent dans la biodiversité. Par ses reportages et ses photos, il a pour objectif d’intéresser la population à la défense des squales et particulièrement à la lutte contre le commerce des ailerons, qui tue chaque année des millions de spécimens : « il n’y a pas d’océan sans requins et pas d’oxygène sans océan. Donc en sauvant les requins, nous sauvons la planète. »

Crédit : Jalil Najafov / Instagram

Crédit : Jalil Najafov / Instagram

Vous aimez le travail et la démarche écologique de Jalil Najafov ? Alors restez à l’affût sur son compte Instagram ! D’autant plus qu’en 2022, il a prévu de repartir plonger le long de la côte mexicaine à la rencontre de ces animaux extraordinaires que sont les requins.

Source : CNN
Bouton whatsapp