Naissance d'un kangourou arboricole au Jardin des Plantes de Paris, un événement rare

Carnet rose : un petit kangourou arboricole est né au Jardin des Plantes de Paris. Cette naissance est une bonne nouvelle pour l’espèce menacée d’extinction.

Le Jardin des Plantes de Paris est un parc accessible à tous qui contient un jardin, une galerie, mais aussi un zoo. Récemment, ce dernier a accueilli un nouveau pensionnaire, puisqu’un petit kangourou arboricole est né. Il s’agit d’un dendrolague de Goodfellow, une espèce originaire de Nouvelle-Guinée.

Crédit photo : @le_museum

« Le dendrolague de Goodfellow est un petit kangourou arboricole que l’on rencontre exclusivement dans la chaîne montagneuse du centre de la Nouvelle-Guinée. Il existe 12 espèces de dendrolagues, toutes originaires de Papouasie Nouvelle-Guinée et du nord de l’Australie », a affirmé le zoo dans un communiqué.

Un kangourou est né au zoo

Contrairement aux kangourous terrestres, le dendrolague vit dans les arbres et se nourrit de feuilles. Il possède des membres antérieurs puissants et une grande queue qui lui permettent de grimper et de se propulser dans les arbres. Ce petit kangourou est né à la ménagerie du Jardin des Plantes, et la dernière naissance de cette espèce dans ce zoo remonte à l’été 2022.

Crédit photo : @le_museum

Dans le zoo, un espace a été aménagé spécialement pour les dendrolagues. Des structures 3D en bois ont été construites et une brumisation a été mise en place, pour imiter l’habitat naturel de ces animaux qui vivent dans les montagnes.

« Après une courte gestation, les femelles dendrolagues mettent au monde un foetus qui va ramper jusqu’à la poche marsupiale pour y achever son développement, a déclaré le zoo. Il quitte définitivement la poche 8 à 10 mois plus tard. »

Une espèce menacée d’extinction

Selon les membres du zoo, le petit kangourou a dû naître autour du 11 juillet 2022. Après une gestation de 44 jours, il s’est glissé dans la poche ventrale de sa mère. À la mi-décembre, le personnel du zoo a pu remarquer l’une des pattes du kangourou dépasser de la poche de sa mère, avant de voir sa tête quelques jours plus tard. Selon les experts animaliers, le dendrolague devrait bientôt sortir totalement pour explorer le monde qui l’entoure.

Crédit photo : @le_museum

Cette naissance est une bonne nouvelle car les dendrolagues sont menacés d’extinction et font partie des espèces en danger qui figurent sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la faune (IUCN).

« Les couples reproducteurs permettent de contribuer à la préservation de l’espèce, a affirmé Aude Bourgeois, responsable de la ménagerie. Il faut que ces populations de réserve puissent continuer à grossir. Chaque naissance est importante pour la population en termes de diversité génétique. Le petit va partir dans un autre parc zoologique pour former un couple qui aura été constitué par le coordinateur du programme d’élevage. »

On estime que la population des dendrolagues a été réduite de plus de 50% ces trente dernières années. Six animaux de cette espèce sont nés dans le monde en 2022, et la reproduction en captivité reste très rare.

VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.