Afrique du Sud : en plein safari, il filme un python en train d'avaler une antilope

Bouton whatsapp

Des images à couper le souffle, récemment publiées sur YouTube, montrent la capacité impressionnante du python africain pour avaler des grosses proies comme un impala, une espèce d’antilope.

Crédit : MalaMala Game Reserve / YouTube

À voir aussi

Sur la vidéo, postée par la MalaMala Game Reserve en Afrique du Sud, on peut voir la manière fascinante dont le python est capable d’étirer sa mâchoire. Et contrairement à ce que beaucoup pensent, cette dernière ne se disloque pas pour s'adapter à sa proie, mais s'appuie sur des ligaments particulièrement extensibles pour ingurgiter des animaux d’une taille normalement très difficiles à avaler.

S’élançant mâchoires en avant sur une proie sans méfiance, le python royal africain s'empare de son repas avant d'enrouler son corps autour de lui en le serrant de toutes ses forces. Chaque respiration de la victime est une occasion de serrer, ce qui permet à ces puissants anneaux musclés de venir à bout d’espèces a priori bien plus imposantes que lui.

Avant de commencer leur repas, les constricteurs comme le python royal passent un certain temps à analyser la proie pour chercher le point de départ optimal. Ce n'est qu’ensuite qu'ils entament le processus de consommation de leur proie, en commençant toujours par la tête. Selon les spécialistes, cette habitude est une décision logique si l'on considère la friction que l'on peut rencontrer lorsqu'on avale un poulet à l'envers, ses nombreuses plumes agissent contre l'œsophage de la même manière que les dents d'une flèche rendent difficile son extraction.

Une fois la gueule grande ouverte et une partie de l’impala déjà à l'intérieur, le serpent commence à remonter le long du corps de sa proie, progressant en déplaçant les moitiés gauche et droite de ses mâchoires. Ici, l'analogie de la flèche est à nouveau parlante car les dents du serpent, orientées vers l'arrière, garantissent une bonne accroche et empêchent la victime de s’échapper. Si elle n'est pas déjà morte par asphyxie, la vie de la malheureuse victime s'achève définitivement dans l'estomac, où un puissant acide chlorhydrique et des enzymes se chargent de la décomposer.

Une pratique dangereuse pour les serpents

Évidemment, même pour les serpents constricteurs dont les tissus sont très souples et élastiques, avoir le poids d'un impala entier dans l'estomac n'est pas ce qu’il y a de plus confortable. Et ce n’est pas non plus ce qu’il y a de plus sûr pour la santé. Et pour cause, une fois dans le corps du python, la proie va commencer à se putréfier et créer des gaz toxiques. Si ce repas n’est pas digéré assez rapidement, l’environnement gazeux qui se forme dans son corps peut provoquer le décès du serpent.

Seulement voilà, malgré cette possibilité, le risque vaut le coup d’être pris. Pourquoi ? Car en cas de survie à l'ingestion et à la digestion d'un animal de cette taille, le python sera nourri pendant plusieurs mois, ce qui signifie qu'il n'aura pas à s'embêter avec la chasse, une pratique énergétiquement coûteuse, pendant une longue période.

Impressionnant, n’est-ce pas ?

Source : Live Science
Bouton whatsapp