Attention, vous ne devez surtout pas écraser les frelons asiatiques et voici pourquoi

Bouton whatsapp

Alors que les frelons asiatiques représentent une menace pour la biodiversité, certaines personnes tentent de détruire les nids par leurs propres moyens. Une mauvaise habitude à bannir de toute urgence.

Crédit Photo : istock

Originaire d’Asie, le frelon asiatique (Vespa velutina) est apparu pour la première fois dans nos contrées en 2004. Depuis, cet insecte mesurant environ 3 centimètres de long est une véritable menace pour la biodiversité.

En effet, cette espèce invasive est connue pour attaquer férocement les nids d’abeilles avant de les dévorer. Le frelon asiatique ne représente pas plus de risques pour les humains que les hyménoptères tels que les guêpes ou les bourdons.

Toutefois, il n’est pas rare de voir des spécimens dans les jardins. Par conséquent, certaines personnes n’hésitent pas à chasser ces créatures à pattes jaunes. D’autres tentent de les tuer par leurs propres moyens. Vous l’ignorez peut-être, mais il ne faut surtout pas les écraser.

Crédit Photo : istock

Un insecte qu’il ne faut surtout pas écraser

Comme le rappelle TF1, une fois écrasé, l’insecte «libère une substance odorante qui va avertir les autres membres de la colonie». Par conséquent, les frelons asiatiques concernés identifieront la source et le responsable de cette attaque, précise la chaîne d’information.

Ainsi, l’État recommande vivement de contacter les pompiers qu’en «cas de danger imminent : proximité avec école, d’un hôpital, nid au sein d’une habitation». De votre côté, si vous apercevez un insecte dans votre jardin, vous devez contacter un professionnel de la destruction des nids de frelons asiatiques.

Crédit Photo : istock

À noter que le frelon asiatique peut attaquer des humains s’il se sent menacé.

Source : TF1
COMMENTEZ L'ARTICLE

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.