Yvelines : une femme de 69 ans sauve la vie d'un bébé qui s'étouffe en appliquant les gestes de premiers secours

3 871partages

Dans les Yvelines, une mère donnait le biberon à son bébé d’un mois et demi quand celui-ci a arrêté de respirer. Une voisine âgée de 69 a réussi à sauver la vie du bébé en appliquant les gestes qui sauvent.

À Coallia des Mureaux, un foyer d’hébergement d’urgence des Yvelines, une femme a fait preuve d’un sang-froid incroyable pour sauver la vie d’un bébé. Marie, âgée de 25 ans, était en train de donner le biberon à sa fille Chloé quand cette dernière s’est mise à suffoquer et ne parvenait plus à respirer.

« Il y a quelque chose qui ne passait pas. Je l’ai placée sur mon épaule mais elle avait fermé les yeux et ne respirait plus… Du lait sortait de son nez, son visage devenait tout bleu », raconte la jeune maman.

Face à l’urgence de la situation, Marie a décidé d’appeler le 17. En attendant que les secours arrivent, elle est sortie pour essayer de chercher de l’aide auprès de ses voisines, avec son bébé dans les bras. Cependant, malgré l’aide apportée par les autres jeunes femmes, le bébé n’arrivait pas à respirer à nouveau.

Une voisine de 69 ans sauve la vie d’un bébé 

Alors que tout le monde était en panique, une femme voisine âgée de 69 ans est arrivée et a réussi à sauver l’enfant. Rabeaa est mère de cinq enfants et grand-mère et dix petits-enfants, par conséquent, elle connaît les bons gestes à adopter dans ce cas.

« J’ai entendu crier et je n’ai pas vraiment réfléchi. La maman pleurait et disait que son bébé allait mourir. Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter et j’ai pris la petite dans mes bras. Je lui ai bouché le nez pour qu’elle respire par la bouche et elle s’est mise à respirer », confie Rabeaa.

Rabeaa, Marie et la petite Chloé. Crédit photo : Stéphane Corby / Le Parisien

Grâce à l’intervention de cette voisine, la petite fille a pu reprendre son souffle. Sans Rabeaa, les secours auraient mis trop de temps à intervenir, et le bébé serait sans doute décédé.

« Elle a pris ma fille par les pieds et elle a de nouveau respiré et pleuré. Je ne la remercierai jamais assez. Sans cette mamie, mon bébé ne serait plus là », affirme Marie, encore sous le choc.

Fatima, travailleuse sociale au sein du foyer, a également tenu à remercier Rabeaa et à saluer son courage et son sang-froid.

« Il faut saluer comme il se doit ce geste héroïque, a-t-elle déclaré. Cela fait plaisir de voir qu’aujourd’hui, encore des gens s’entraident. Dans notre foyer, c’est souvent difficile pour nos résidents, et cette belle histoire a fait le plus grand bien à chaque personne hébergée ici. »

Source : Le Parisien
Plus d'articles
À lire aussi