Atteinte de trisomie 21, Chelsea Werner est championne de gymnastique et mannequin

15Kpartages

Chelsea Werner est une jeune femme née avec le syndrome de Down, aussi appelé trisomie 21. Malgré son handicap, elle est devenue gymnaste professionnelle et mannequin de haute couture.

Crédit photo : @showtimewerner

À 27 ans, Chelsea Werner a réussi à réaliser ses rêves. Née avec le syndrome de Down, elle est devenue la porte-parole des personnes trisomiques, et est un modèle d'espoir et d'intégration pour toutes les personnes en situation de handicap.

« Faites ce que vous aimez et faites toujours de votre mieux. Soyez reconnaissant et essayez de rester positif », clame-t-elle.

Quadruple championne de gymnastique

À l'âge de 8 ans, Chelsea a commencé à faire de la gymnastique. Après avoir essayé le football et la natation, c'est ce sport qui a finalement retenu son attention. Au départ, ses parents l'ont inscrite pour la pousser à développer sa force musculaire, mais c'est par la suite devenu une vraie passion.

Crédit photo : @showtimewerner

« Chelsea a développé une très bonne éthique de travail grâce à la gymnastique. Elle travaille très dur pendant plusieurs heures par semaine. Elle est très disciplinée et a appris à traverser des situations difficiles. Elle a une confiance et une estime de soi incroyables », confie sa mère, Lisa Werner, à Modern Met.

Finalement, Chelsea est devenue gymnaste professionnelle. Elle a déjà remporté deux médailles d'or olympiques et est également quadruple championne nationale.

Chelsea Werner est mannequin haute couture

En plus du sport, la jeune femme a également été repérée par l'agence de mannequins We Speak. « Elle a adoré le mannequinat dès le début. Chelsea a été devant la caméra la plupart de sa vie et est très à l'aise avec cela », affirme sa mère.

Crédit photo : @showtimewerner

L'organisme international se veut encourageant et aide toutes les personnes à s'accepter telles qu'elles sont, ce qui a tout de suite plu à Chelsea.

« Les industries de la mode travaillent rarement avec des personnes atteintes du syndrome de Down. Pourtant, plus nous sommes représentées, plus les gens verront à quel point nous sommes capables », conclut la jeune femme.

Source : My Modern Met
Plus d'articles