Réchauffement climatique : les études scientifiques montrent que planter des arbres ne suffira pas à inverser la tendance

527partages

Depuis déjà plusieurs décennies, la lutte contre le réchauffement climatique occupe une place importante au cœur des débats politiques. Pourtant, malgré les efforts menés aux quatre coins du monde, on ne parvient pas réellement à faire diminuer la masse de CO2 rejetée dans l’atmosphère.

Crédit : Roschetzky Photography / Shutterstock

À voir aussi

Ainsi, chaque année, l’activité humaine sur Terre émet entre 30 et 40 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, le dioxyde de carbone. Conséquence, si nos systèmes de fonctionnement ne sont pas revus de fond en comble, la planète continuera à subir une augmentation significative de la température moyenne et finira forcément par bouleverser notre mode de vie. Mais peu de solutions semblent porter leurs fruits et la catastrophe se rapproche inéluctablement. C’est en tout cas ce que laisse penser la communauté scientifique en alertant régulièrement à ce propos.

Depuis de nombreuses années maintenant, des dizaines de pays ont opté pour la plantation de millions d’arbres dans le but d’endiguer le phénomène. En effet, ces derniers sont connus pour leur capacité à transformer le CO2 (dont ils se nourrissent pour se développer et grandir) en oxygène et peuvent ainsi logiquement donner beaucoup d’espoir. Le hic, c’est que plusieurs études récentes indiquent que nous ne pouvons tout simplement pas faire pousser suffisamment d'arbres pour capturer la quantité nécessaire dioxyde de carbone qui nous aiderait à atteindre les objectifs fixés par l'Accord de Paris.

Crédit : JIMBO EKAPAT / Shutterstock

Des chiffres très inquiétants

Et les chiffres sont très inquiétants. En réalité, il faudrait couvrir l'ensemble des États-Unis d'arbres pour capturer 10 % du CO2 que nous émettons chaque année. Autant dire que le défi paraît compliqué à relever pour ne pas dire impossible. À ce rythme, la décennie 2020-2030 sera plus que jamais décisive pour trouver et mettre en place de nouvelles solutions bien plus efficaces que les arbres et enfin résoudre ce problème d’intérêt général.

Qu’en pensez-vous ?

Source : Business Insider