Cet animal est revenu à la vie et a réussi à se reproduire après 24 000 ans passés dans le permafrost sibérien

C’est un petit miracle qui vient de se réaliser en Russie ! En effet, un rotifère bdelloïde, un animal microscopique, est revenu à la vie après avoir été congelé pendant 24.000 ans en Sibérie.

Crédit : Michael Plewka / AFP

Cette découverte incroyable est à mettre au crédit d’une équipe de scientifiques russes. Le 7 juin 2021, ces derniers publiaient un article à ce sujet dans la prestigieuse revue Current Biology à propos de ce qu’ils avaient pu constater.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’analyse de l’animal multicellulaire, toujours vivant, pose de nombreuses questions sur les mécanismes auxquels il a fait appel pour supporter cette longue période de repos.

Pour mettre la main sur l’animal bloqué dans la glace, l’équipe de scientifiques a utilisé un appareil de forage afin de récupérer de longs cylindres que l’on appelle « carottes ». Ce prélèvement a eu lieu dans la rivière Alazeïa, situé dans l’Arctique russe.

Un retour à la vie rendu possible par la cryptobiose

Une fois de retour au laboratoire, les chercheurs ont pu obtenir l’âge du rotifère bdelloïde grâce à l’utilisation de la datation au radiocarbone. Après analyse, il a été établi que ce dernier était vieux d’environ 24 000 ans, plus précisément entre 23 960 et 24 485 ans.

Et malgré son âge impressionnant, rendu possible par la cryptobiose, l’animal microscopique est parvenu à reprendre sa vie normalement après avoir été décongelé. Mieux encore, il a réussi à se reproduire seul en utilisant le processus de la parthénogenèse.

Il s’agit d’un mode de reproduction monoparental indépendant de toute sexualité permettant le développement d'un individu à partir d'un ovule non fécondé. Si ces phénomènes avaient déjà été constatés chez le ver nématode ou chez certaines mousses et plantes, c’est la première fois qu’ils sont observés avec le rotifère bdelloïde.

Crédit : Michael Plewka / AFP

« Notre rapport est la preuve la plus solide à ce jour que les animaux multicellulaires pourraient supporter des dizaines de milliers d'années en cryptobiose, un état dans lequel le métabolisme est presque complètement à l'arrêt. (…) Nous pouvons nous servir de cet organisme comme d'un modèle pour étudier la survie à la congélation et à la dessiccation dans ce groupe, et le comparer à d'autres animaux résistants comme les tardigrades, les nématodes, etc.. » a déclaré Stas Malavin, chercheur de l'Institut des problèmes physico-chimiques et biologiques du sol à Pouchtchino (Russie) et co-auteur de l’article scientifique, auprès de nos confrères de l’AFP.

L’histoire extraordinaire de cet animal microscopique prouve que certains organismes multicellulaires sont capables de survivre presque indéfiniment grâce à la congélation. Impressionnant, n’est-ce pas ?

Plus d'articles
À lire aussi