En Russie, un ourson polaire se lie d'amitié avec les chercheurs d'or qui l'ont sauvé

1 342partages

Ils cherchaient de l’or, et ne s’attendaient certainement pas à trouver un autre type de trésor ! C’est pourtant ce qui est arrivé à ces mineurs qui opéraient sur l’île Bolchevique, située dans l’océan Arctique.

Le groupe d’hommes s’est en effet lié d’amitié avec un ourson polaire, sauvé d’une mort certaine.

Nous sommes au début du mois de février 2021 lorsque des experts animaliers du zoo Royev Ruchey de Krasnoïarsk, en Russie, ont vent de la part de chercheurs d’or d’un ourson polaire femelle vivant depuis plusieurs mois avec eux, dans leur campement situé sur l'île Bolchevique.

Ceux-ci savent que l’ourson deviendra bientôt un adulte potentiellement ingérable d’au moins 200 kg, donc qu’ils ne pourront plus s’en occuper, d’autant qu’ils doivent quitter leur lieu de travail au terme de leur expédition.

Crédit : Andrey Gorban, via The Siberian Times

Un ourson orphelin dont la vie a été sauvée

Après avoir prématurément perdu sa mère, l’ourson, démuni, sans grandes chances de survie, a trouvé le chemin de la base des chercheurs d’or grâce à l’odeur de nourriture qui en émanait.

Faisant la découverte de l’animal meurtri, le groupe a choisi de le nourrir. Une première étape de sa domestication qui n’a fait que progresser, puisque la créature est ensuite restée à leurs côtés pendant plusieurs mois !

Domestiqué, l’ourson s’est comporté « comme un chien » pendant des mois avec ses sauveurs

Le Siberian Times compare l’attitude de l’ourson à celle d’un chien, jouant avec les ouvriers et les suivant un peu partout dans le campement, allant même jusqu’à les câliner !

Ces images attendrissantes ont d’ailleurs été filmées, et partagées sur YouTube.

L’ourson a depuis été transporté à Moscou

Selon Andrey Gorban, directeur du zoo Royev Ruchey, cité par le Siberian Times, la survie de l’ourson incapable de chasser car domestiqué après le départ de ses amis bipèdes reposait essentiellement sur la quantité de déchets alimentaires laissés derrière eux, lesquels constitueraient sa seule nourriture.

Finalement, une opération de sauvetage officiellement approuvée par les autorités compétentes a été menée pour sauver l’ourson esseulé, transporté en direction de Moscou. Très logiquement, il avait été estimé que la créature était incapable de survivre seule à l’état sauvage.

Le Siberian Times précise qu’aucun ours polaire resté aussi longtemps en contact avec des humains n’a été relâché dans la nature, et donc que l’animal devrait passer le reste de sa vie dans un parc adéquat, surveillé et protégé.

Tout est bien qui finit bien pour l’ourson orphelin !