Montauban : âgées de 67 à 84 ans, ces onze amies cherchent un logement pour vivre ensemble et rester autonomes

2 436partages
Bouton whatsapp

À Montauban, un groupe d’amies âgées entre 67 et 84 ans recherche un logement qui leur permettrait de vivre ensemble, de garder leur autonomie et d’éviter la maison de retraite.

À Montauban, l’association La Maison d’Isis regroupe onze amies qui ont toutes entre 67 et 84 ans. Ces onze femmes sont des anciennes professeurs, cadres, femmes de ménage ou encore vendeuses, qui sont toutes retraitées et amies dans la vie. Régulièrement, elles se retrouvent pour faire des activités ensemble et elles aimeraient que leur vie reste ainsi, bien qu’elles prennent de l’âge et qu’il devient de plus en plus difficile de rester autonome.

Crédit photo : La Maison d'Isis

Pour rendre leur rêve possible, les onze amies sont à la recherche d’un logement qui leur permettrait de vivre ensemble. C’est pour cette raison qu’elles ont créé leur association en 2016.

« On fait du covoiturage, l’une de nous anime des cours de gym pour les autres, on fait de la lecture à haute voix. Et une fois par mois, on organise une réunion avec tous les adhérents de l’association qui soutiennent le projet, pour faire le point », a déclaré Ginette Pondarrasse, âgée de 75 ans et présidente de La Maison d’Isis.

Un logement pour onze retraitées à Montauban

Les onze amies aimeraient rester à Montauban car elles sont toutes engagées dans différentes associations de la ville. Depuis maintenant six ans, le petit groupe recherche un logement adapté à sa situation. Idéalement, les femmes aimeraient trouver des appartements proches les uns des autres, qui seraient adaptés à leur perte d’autonomie. Pour plus de simplicité, elles aimeraient que ces logements soient situés près du centre-ville de Montauban.

Crédit photo : M.A. Gleizes

Il y a quelques années, un premier projet avait été mis en place avec l’aide d’un architecte. Malheureusement, l’idée a été abandonnée à cause de plusieurs problèmes, dont l’un d’ordre financier.

« Il s’agissait d’une résidence comprenant plusieurs appartements avec un jardin suspendu au milieu. On avait aussi imaginé une salle commune pour nos réunions et une chambre pour recevoir nos familles. Le souci, c’est que nous avons des revenus très hétérogènes, ce qui ne nous permet pas d’accéder à des logements sociaux, ni à des logements trop haut de gamme », a affirmé la présidente de l’association.

Éviter la maison de retraite

Si ces onze femmes souhaitent avoir leur propre logement, c’est avant tout pour éviter de vivre en maison de retraite. Elles souhaitent toutes garder leur autonomie le plus longtemps possible, continuer à faire les activités qu’elles aiment et se retrouver entre amies. Pour elles, vivre en Ehpad les éloignerait les unes des autres et elles ne souhaitent pas se sentir « infantilisées », selon leurs propos.

« Au départ, nous sommes juste un groupe d’amies qui ne veulent pas vieillir dans leur coin, a expliqué Ginette. Nous voulons créer un endroit où notre petit groupe pourrait encore se côtoyer tout en étant dans des logements adaptés à notre état de santé. Hors de question de vieillir seule dans une maison de retraite ! »

Crédit photo : Ginette Pondarrasse

Pour réaliser leur projet, les onze amies ont demandé de l’aide à la mairie de la ville de Montauban ainsi qu’au département. La situation devient de plus en plus urgente pour ces femmes que le temps rattrape.

« Cela fait des années que l’on rêve de ce projet et nous en sommes toujours au même point. À chaque fois, nous repartons à zéro alors que nous, nous prenons de l’âge, a regretté Ginette. D’autant plus que notre famille est loin et ne peut pas intervenir en cas d’urgence. »

Dans les prochains mois, Ginette va partir en Belgique pour découvrir des habitats participatifs, qui lui donneront peut-être l’occasion de réaliser son rêve.

Source : France 3
Bouton whatsapp