Sous l'eau pendant 71 ans, un village italien refait surface !

1 080partages

Une chose est sûre : on ne voit pas cela tous les jours ! En Italie, un village englouti par les eaux d'un lac artificiel a refait surface, offrant un paysage figé dans le temps qui fait le bonheur des promeneurs.

Submergé par un lac artificiel en 1950, un village d’Italie est de nouveau visible, en surface. Un phénomène temporaire qui attire nombre de visiteurs !

Des images extraordinaires

La nouvelle nous vient du journal italien La Republicca, et a de quoi décrocher quelques mâchoires.

Le village de Curon, qui a donné son nom à la série Netflix qui s’y déroule, est particulièrement célèbre pour son clocher submergé, vestige de son passé.

Une image incroyable qui n’est décidément plus la seule provenant de cette commune du nord de l’Italie.

Crédit : Tatsuo Nakamura / Shutterstock

Un village immergé au profit d’une centrale hydroélectrique

Depuis 1950, le lac de Resia recouvre complètement l’ancien village de Curon dont, jusqu’à présent, seul le sommet du clocher restait visible.

Le village a été immergé à la suite d’une décision officielle : la construction d’une centrale hydroélectrique non loin de là.

L’approvisionnement en eau de celle-ci a donc nécessité la formation d’un grand lac artificiel au prix du village, constitué de 160 maisons d’après Reuters, resté sous les eaux pendant soixante-et-onze ans.

Le retour à la surface du village est de courte durée

En avril 2021, une fuite a été détectée sur l’un des réservoirs de la centrale. Cette découverte a occasionné des travaux impliquant le drainage du lac.

C’est alors que l’ancien village de Curon, englouti depuis 1950, et dont seule la pointe du clocher était restée visible, a ressurgi après des décennies passées sous les eaux !


Les visiteurs peuvent donc temporairement marcher dans un village qui n’existe plus, mais qui devrait retrouver le fond de l’eau une fois les réparations terminées.

Ils pourront raconter qu’ils ont foulé le sol d’une cité perdue, ce qui n’est pas donné à tout le monde !

Source : La Republicca
Plus d'articles
À lire aussi