En Irak, les femmes font du vélo pour dénoncer les tabous conservateurs

Des femmes irakiennes ont récemment participé à un marathon féminin à vélo à Mossoul pour dénoncer des préjugés concernant la pratique féminine de la bicyclette. Un petit événement dans un pays où les traditions conservatrices sont encore très présentes.

Pédaler pour faire avancer les choses !

Telle est la mission que se donnent des femmes irakiennes qui ont décidé d’en finir avec les préjugés archaïques grâce au… vélo !

Vous vous demandez sûrement pourquoi ces dernières utilisent un tel moyen pour se faire entendre.

On imagine même que les plus sceptiques d’entre vous doivent penser qu’il n’existe aucun rapport entre la petite reine et les… tabous conservateurs.

Crédit photo : Marina Zayed

Mal vues quand elles font du vélo, ces Irakiennes bravent les qu’en-dira-t-on et pédalent pour lutter contre les tabous 

Et bien détrompez-vous, car il faut savoir que la pratique du vélo pour les femmes est très mal perçue en Irak, bien que tolérée.

L’idée que la bicyclette serait une réelle menace pour la virginité ainsi que la fertilité des femmes s’avère en effet très répandue dans le pays.

Dans ces conditions, faire du vélo relève d’un acte symbolique fort pour les Irakiennes.

C’est pourquoi certaines d’entre elles ont décidé de prendre part au premier marathon féminin à vélo du pays, pour lutter contre des tabous conservateurs tenaces.

L’événement a été organisé à Mossoul, deuxième ville d’Irak, qui fut dévastée et traumatisée par la guerre contre l’Organisation État islamique.

« J’encourage toutes les filles qui veulent faire du vélo à le faire sans avoir peur des commentaires négatifs des gens dans la rue », a récemment déclaré Yasmine Yasseen, une participante interrogée par l’AFP.

« Les gens critiquent, puis imitent. Certains aiment, d’autres non, mais nous allons continuer et nous allons convaincre tout le monde », a ainsi expliqué la jeune femme.

En 2017 déjà, Marina Zayed (née Jaber) une artiste irakienne très active sur Instagram, avait fait le buzz en arpentant les rues de Bagdad, capitale de l’Irak, avec sa bicyclette rouge. À l’époque, elle espérait que son initiative puisse inspirer le plus grand nombre.

Manifestement, elle a fait des émules.

Source : AFP