Au village Alzheimer de Dax, la vie est paisible pour les malades

3 371partages

À Dax, dans les Landes, un village dédié aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer a vu le jour à la mi-juin. Presque 2 mois après son ouverture, voici quelques nouvelles des habitants de ce village si spécial.

Marie-Thérèse fait la vaisselle après avoir partagé un repas avec ses colocataires, Georgette lit le journal en terrasse et Claudine passe son après-midi chez le coiffeur. Une vie paisible qui semble tout à fait normale, si ce n'est que ces trois femmes sont atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Crédit photo : Alzheimer

Elles ont intégré le village de Dax dédiés aux personnes porteuses de cette maladie. Un mois et demi après son ouverture, il semble fonctionner à merveille, apportant sérénité et bonheur aux villageois.

Vivre normalement malgré la maladie

Actuellement, 90 patients vivent dans ce village pas comme les autres. Ils sont âgés de 38 et 94, et même s'ils sont encadrés par des professionnels, ils peuvent vivre une vie normale.

Le village comprend des petits quartiers d'habitations et de nombreuses structures comme une salle de spectacle, un supermarché, un salon de coiffure ou une bibliothèque. L'occasion pour les malades de vivre comme tout le monde.

Crédit photo : Alzheimer

Dans un petit quartier du village où vivent sept habitants, Marie-Thérèse aime faire la vaisselle après avoir déjeuner avec ses amis.

« J'adore faire ça. Ici, on se lève quand on veut ! On va sortir un peu, on peut faire des mots-mêlés, on peut toujours s'occuper. Et puis on parle entre nous tous », affirme-t-elle.

Chaque matin, un groupe de villageois part dans le centre du village pour acheter le journal, accompagné par une professionnelle. Chacun vit à son rythme et peut se promener dans les 10 000 m2 de la structure. D'ici quelques semaines, le village accueillera jusqu'à 120 habitants.

Crédit photo : Alzheimer

Un mode de vie bénéfique pour les malades

Au salon de coiffure de Nathalie se trouve Claudine, âgée de 84 ans. Cette ancienne coiffeuse aime passer ses après-midi au salon, à regarder Nathalie travailler, pour se remémorer son ancienne passion.

Pour Joëlle, la sœur de Claudine, le village a changé la vie de l'ancienne coiffeuse. « C'est formidable, il y a une grande, grande amélioration, Claudine s'exprime d'avantage. Elle se promène toute seule maintenant ! Cela faisait neuf mois où, franchement, elle avait plus de goût, elle n'avait plus envie de rien et... Je suis pleine d'émotions, ça fait du bien ! », confie-t-elle, émue.

Crédit photo : Solène Le Hen / Radio France

Selon la directrice Pascale Laserre-Sergent, les patients ne ressentent aucune angoisse et vivent librement au village, ce qui est une vraie thérapie.

« Notre architecture et notre façon d'accompagner les villageois est bénéfique sur la pathologie. Ils se dépensent la journée parce qu'ils ont de l'activité physique, ils dorment bien la nuit, donc ils ont un rythme comme nous. Je les trouve beaucoup plus détendus et sereins », déclare-t-elle.

Prochainement, des chercheurs de l'Inserm vont venir dans le village afin d'observer si ce mode de prise en charge permettrait d'allonger l'espérance de vie des malades.

Source : France Info
Plus d'articles