Recrudescence de naissances de requins à deux têtes : l'effet dangereux de la surpêche ?

3 280partages
Ces dernières années, le nombre d’animaux à deux têtes observés par les scientifiques est en constante augmentation. Une tendance particulièrement inquiétante quand on sait que ce type de mutation est souvent provoquée par une anomalie génétique, une infection ou encore une forte pollution.

@CHRISTOPHERJOHNSTON

D’abord, en 2008, un jeune requin taureau à deux têtes a été croisé au large de la Floride. Quelques mois plus tard, un pêcheur avait fait la même découverte surprenante pour un requin bleu de l’océan Indien. En 2011, un autre requin bleu, avec la même caractéristique, était capturé dans le Golfe de Californie. Puis, en 2015, c’était au tour des chercheurs espagnols d’identifier en Méditerranée un embryon de requin-chat, avec deux têtes.

Plus récemment (le 19 septembre dernier, ndlr), un veau a deux têtes a vu le jour. Et pour la première fois, le spécimen a survécu au-delà de l’espérance de vie que lui donnaient les scientifiques. En effet, alors que les animaux atteints par cette anomalie meurent normalement très jeunes, Lucky a dépassé les 42 jours. Si cet âge paraît faible pour le grand public, il est plutôt important pour un animal né avec deux têtes.

@CHRISTOPHERJOHNSTON
@CHRISTOPHERJOHNSTON

Pourquoi une telle mutation ?

Selon les spécialistes, la cause la plus plausible à cette double tête chez les requins d’élevage serait un trouble d’ordre génétique. En revanche, concernant les espèces sauvages, de nombreux facteurs peuvent expliquer ce type de malformation. C’est le cas des infections virales, des problèmes de métabolisme, de la pollution, mais aussi et surtout de la surpêche. Cette dernière crée une forte diminution du patrimoine héréditaire naturel et pousse à la consanguinité.

Une fois encore, la nature est victime de l’activité humaine. Cette même activité qui petit à petit, au fil des années et des siècles, détruit les écosystèmes et cause la disparition d’espèces animales. Pour éviter d’en arriver là, l’Homme doit absolument apprendre à vivre en symbiose avec la faune et la flore qui l’entoure.
En vidéo : Dans cet avion, la première classe rime avec caviar, fauteuil, champagne et grand luxe
Plus d'articles
Dernières news
En ce moment