Avignon : des parents retardataires jettent leurs enfants par-dessus le portail de l'école

Bouton whatsapp

À Avignon, une école primaire interdit aux parents retardataires de jeter leurs enfants par-dessus le portail.

Plusieurs scènes particulièrement cocasses (et dangereuses) se sont déroulées devant l’entrée de l’école primaire de la Trillade, à Avignon.

Lorsqu’ils arrivaient en retard, certains parents n’hésitaient pas à jeter leurs enfants par-dessus le portail fermé de l’établissement. Oui, vous avez bien lu.

Crédit Photo : Images d'illustration 

« Des parents qui arrivaient après la sonnerie jetaient littéralement leurs enfants », indique Sanaa Meziane, la directrice de l’établissement à nos confrères de la Provence.

« Je ne lance pas mon enfant par-dessus le portail ! »

En septembre dernier, elle a décidé de placarder des affiches sur les grilles de l’école sur lesquelles on peut lire : « Je ne lance pas mon enfant par-dessus le portail ! » ou encore « Quand je suis en retard, je reviens à 10 heures, ou 15 heures ».

Ces avertissements à peine croyables sont accompagnés d’un dessin qui résume parfaitement la situation : « Ce n’est pas arrivé tant de fois que ça, mais pour le peu que c’est arrivé, on a préféré prendre les devants », explique Sanaa Meziane dans les colonnes du quotidien régional.

Fort heureusement, les parents concernés par cet affichage ont abandonné leurs drôles d’habitudes. En effet, la direction n’a plus eu affaire à ces comportements. Toutefois, la directrice préfère laisser les affichettes comme « une sorte de rappel ».

Rassurez-vous, aucun élève n’a été blessé durant son vol plané.

Source : La Provence

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.