La mairie de Nice a distribué un badge pour les « nourrisseurs » de chats errants, afin d'encadrer cette pratique

À Nice, le conseiller municipal Henry-Jean Servat a délivré une carte officielle aux personnes qui nourrissent les chats errants de la ville.

Depuis quelques temps, la ville de Nice prend de nombreuses mesures pour améliorer le bien-être animal dans la ville. Des maraudes sont organisées, dont celle nommée « Les croquettes du soleil » pour nourrir les chiens des personnes sans-abri et des toiletteurs se déplacent pour prendre soin de ces animaux.

Pour poursuivre cette démarche, une nouvelle mesure a été mise en place par le conseiller municipal Henry-Jean Servat, spécialisé dans le bien-être animal. Dorénavant, les volontaires qui souhaitent nourrir les chats errants de la ville auront une carte officielle.

Un badge pour les « nourrisseurs » de chats errants

Sur la carte figurent le nom et le prénom du bénévole, ainsi que le logo de la ville de Nice. Semblable à un badge professionnel, cette carte est totalement gratuite. Si les détenteurs ne possèdent pas d’avantages particuliers avec ce badge, il leur permet d’avoir une légitimité et une reconnaissance.

« C’est une manière de prendre en considération ces personnes de l’ombre, souvent mal considérées, qui subissent la vindicte des syndics, de certains voisons et dépensent beaucoup d’énergie et d’argent pour venir en aide à ces chats », explique le conseiller Henry-Jean Servat.

Crédit photo : Eric Ottino / Nice Matin

Pour obtenir cette carte, les nourrisseurs doivent rejoindre une association de protection animale, qui pourra leur fournir des paquets de croquettes adaptés. La fondation pourra ensuite demander la carte à la mairie de Nice.

Les volontaires devront également signer une charte rappelant les bons gestes à suivre avec les animaux, comme le fait de « signaler tout chat non stérilisé » et « d’éviter de laisser de la nourriture à l’air libre qui risque d’attirer d’autres animaux tels que les rats et les goélands ».

À Nice, les chats errants sont stérilisés

Les « nourrisseurs » de chats errants doivent obligatoirement enlever et nettoyer chaque gamelle de nourriture après utilisation, afin d’éviter la prolifération de mauvaises odeurs, qui peuvent entraîner le mécontentement de certains habitants.

« Il y a encore des gens qui pensent qu’il est interdit de nourrir les chats errants, mais c’est un animal domestique. On n’a pas le droit d’empêcher de nourrir les chats, et je veux que les personnes qui font cette œuvre utile, souvent avec beaucoup de tendresse, ne se sentent plus seules et puissent le faire la tête haute », affirme Henry-Jean Servat.

Dans la ville, une grande campagne de stérilisation a également été menée l’année dernière. Au total, 450 chats errants ont été stérilisés, afin d’éviter qu’ils se reproduisent et soient plus nombreux. Ce projet a été réalisée grâce à une convention signée avec la fondation 30 Millions d’Amis.

Source : Nice Matin
Plus d'articles
À lire aussi