« C'était un professeur qui rigolait », l'hommage émouvant d'un élève a fait le tour des réseaux sociaux

8 884partages

Depuis l’attentat qui a coûté la vie à Samuel Paty vendredi, de nombreux rassemblements ont eu lieu dans toute la France pour lui rendre hommage. Interrogé par BFMTV, un de ses anciens élèves, Pape Byram, lui a rendu un vibrant hommage.

Manifestation Place de la République dimanche 18 octobre. Crédit : Hélène Sergent/ Twitter.

Décapité pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie au collège de Conflans-Sainte-Honorine, a été honoré et célébré par des milliers de personnes dimanche 18 octobre.

Ils étaient des milliers à se rassembler pour la liberté d’expression et contre la barbarie. Des personnes de tous horizons en soutien aux professeurs de France. Des hommages émouvants, comme ce musicien Place de la République qui a repris Adieu Monsieur le Professeur, des applaudissements et la Marseillaise qui résonne, mais aussi des élèves de Samuel Paty.

Le témoignage d’un jeune élève de sixième a particulièrement été remarqué et a très vite fait le tour des réseaux sociaux. Interrogé par BFMTV, Pape Byram avait délivré un message courageux et plein d’espoir. « Il faut continuer à apprendre, sinon ils vont continuer à gagner », avait-il lancé après avoir déclaré qu’il serait bien de retour à la rentrée pour ne pas laisser les terroristes l’emporter.

Le jeune collégien Pape Byram. Crédit : LCI.

« Il ne faut pas lâcher »

La maturité du jeune collégien a été saluée et relayé sur les réseaux sociaux. À tel point, que l’émission C Politique sur France 5 a appelé le jeune élève à participer à une émission hommage au professeur.

Encore une fois, Pape Byram a su trouver les mots justes pour se souvenir de son professeur d’histoire-géographie : « C’était un professeur qui rigolait, qui aimait enseigner. Il y a certains types de professeurs qui viennent parce que c’est leur métier et lui on voyait qu’il aimait faire ça et que ce n’était pas juste un travail ».

Du haut de son jeune âge, le collégien avait fait montre d’un déterminisme admirable au micro de la chaîne d’info : « Les terroristes vont dire ‘Voilà on les a tués, ils n’apprennent plus, ils ne veulent plus revenir’. Non au contraire, il faut continuer à venir, il ne faut pas lâcher », expliquait-il.

Un hommage plein de courage et touchant qui vient s’ajouter aux milliers d’anonymes et élus de la France entière. L'Elysée a annoncé un hommage national à Samuel Paty pour ce mercredi 21 octobre.

Plus d'articles