Un phoque marbré, une espèce rare venue du Pôle Nord, a été trouvé sur une plage à Calais et recueilli par une association

714partages

Il y a quelques jours, la Ligue de protection des animaux de Calais a recueilli un jeune phoque, venu tout droit du Pôle Nord. Quand l’animal aura repris des forces, il pourra retourner dans son environnement naturel.

Crédit photo : Centre de Soins de la Faune Sauvage LPA de Calais

La Ligue de protection des animaux de Calais est une association qui accueille et soigne des bébés phoques. Quand un nouveau phoque arrive dans cette société, les soigneurs lui donnent à manger et le réchauffent, pour qu’il puisse reprendre des forces et être relâché dans la nature.

Aujourd’hui, cette organisation prend soin de six phoques différents, qui ont majoritairement été récupérés dans la Baie de Somme, un lieu où de nombreux phoques naissent chaque année.

Un phoque venu du Pôle Nord

Cependant, il y a quelques jours, les sauveteurs ont trouvé un phoque pas comme les autres, originaire du Pôle Nord. Il a été trouvé près d’une plage, un jour de forte chaleur. L’animal, surnommé Louise, vit habituellement sur la banquise, dans les mers du Nord.

« Il est assez loin de chez lui. L’hypothèse, c’est qu’il a certainement suivi des bancs de poissons, puis il est descendu en suivant les courants. Il a peut-être suivi des veaux marins ou des phoques gris », a supposé Chrystel Gressier, une soigneuse animalière de l’association.

Crédit photo : Centre de Soins de la Faune Sauvage LPA de Calais

D’ordinaire, les sauveurs placent les phoques sous une lampe pour qu’ils restent au chaud. Cette fois, ils ont dû réadapter leurs méthodes de travail avec l’arrivée de ce phoque spécial, en l’allongeant sur une plaque de glace, pour recréer la banquise.

« Ce n’est pas la première fois qu’on en recueille un dans le centre, mais ça reste rare, car ce phoque n’est pas un habitué de la Manche. Nous avons troqué la lampe chauffante contre une plage de glace pour recréer son environnement naturel », a expliqué Chrystel Gressier.

Crédit photo : Centre de Soins de la Faune Sauvage LPA de Calais

Le phoque va reprendre des forces

Cela fait peu de temps que ce petit phoque a été recueilli, et il refuse encore de se nourrir à cause du stress. Quand il a été trouvé, l’animal souffrait d’hyperthermie, une élévation de la température du corps. Aujourd’hui, grâce aux techniques utilisées par les soigneurs pour recréer son environnement naturel, le phoque a retrouvé sa température corporelle habituelle.

« Nous la relâcherons dès que son état le permettra, afin qu’elle puisse rentrer chez elle avec des réserves suffisantes pour son voyage », a conclu Chrystel Gressier.

Les phoques étant habitués à parcourir de longues distances, les soigneurs ne sont pas inquiets quant au retour de Louise sur la banquise.

Crédit photo : Centre de Soins de la Faune Sauvage LPA de Calais

Source : La Voix du Nord