À force de venir au commissariat de Lannion, ce chat a fini par y élire domicile et a été adopté par la police

2 400partages

L'histoire insolite du jour nous emmène en Bretagne et plus précisément dans les Côtes-d'Armor où les policiers de Lannion ont fini par adopter un chat qui leur rendait visite tout le temps. Récit.

Le commissariat de Lannion (Côtes-d’Armor) ressemble à tous les autres commissariats du pays, à ceci près qu’une drôle de mascotte y a élu domicile !

Un chat blanc, baptisé Flocon, est en effet la star des lieux depuis un an, date à laquelle le félin a commencé à rendre visite aux policiers.

Et à force de le voir revenir sans cesse au commissariat, ces derniers ont fini par l’adopter officiellement.

Les policiers de Lannion adoptent un chat qui leur rendait visite tout le temps

« Au début ce n’était pas régulier : il venait, il repartait. Et puis, il était là de plus en plus souvent, donc nous avons décidé de l’emmener chez le vétérinaire pour voir s’il était pucé et qu’il appartenait à quelqu’un », raconte ainsi Magali, une policière interrogée par nos confrères de France Bleu.

À l’époque, les fonctionnaires découvrent que Flocon appartient en fait à une voisine résidant non loin du commissariat. Celle-ci s’inquiétait d’ailleurs de ne plus voir son animal de compagnie, toujours en vadrouille.

Suite à une discussion avec la propriétaire, les policiers prennent la décision de l’adopter avec la bénédiction bien sûr de leur interlocutrice.

« Pour la dame, son chat avait décidé que son nouveau territoire était au commissariat et qu’il y retournerait si elle le reprenait avec elle », explique Magali.

Installé depuis dans les locaux, Flocon, âgé d’environ 7 ans, est devenu la véritable mascotte de la police locale.

Et en plus d’être le protégé des policiers, il joue également un rôle thérapeutique car « sa présence permet parfois de mettre en confiance des victimes qui ne sont pas forcément très à l’aise ».

Flocon est désormais bien intégré, à tel point qu'il est désormais considéré comme le « chat-pitaine » du commissariat !