Ce jeune Shiba Inu, brûlé sur une partie du corps, devient un chien de thérapie pour les brûlés

2 253partages

La thérapie animale est souvent utilisée pour surmonter une peur ou un traumatisme survenu après un drame, ou pour aider des patients qui souffrent de troubles mentaux. Au contact des animaux, les personnes créent un lien étroit avec leur nouveau compagnon et voient leur taux de stress diminuer consécutivement.

 Taka, le jeune Shiba Inu. Crédit : WRDW

Taka, un jeune Shiba Inu de neuf ans, est un miraculé. En octobre 2018, Taka se trouve au beau milieu de l’incendie qui ravage la maison dans laquelle il vit, dans l’état de Géorgie. Réussissant à sortir des flammes, Taka s’en sort mais il est brûlé sur une grande partie de son corps.

Il est recueilli et soigné par Crystal Lesley, une vétérinaire qui décide par la suite de l’adopter. Néanmoins, Crystal a quelques réserves et craintes pour Taka qui se bat régulièrement avec ses autres chiens. Alors prête à s’en séparer, on conseille à Crystal de faire dresser le petit Shiba Inu. « Je ne savais pas si j’allais pouvoir garder Taka et ça me brisait le cœur », raconte Crystal à la chaîne WRDW.

Le jeune chien est alors dressé par Mandy Foster, la fondatrice de l’association Canine Training Project. Cette dernière assure à la vétérinaire que « les chiens ne sont jamais trop vieux pour être rééduqués. Parfois, cela prend un peu plus de temps, mais dans le cas de Taka, il a neuf ans et il suit sa formation, raconte-elle à la télévision américaine. Il est brillant ». Il a tout d’abord fallu à Taka acquérir les bases, c’est-à-dire obéir aux ordres donnés sans être distrait par l’environnement dans lequel il se trouve.

À l’issue de sa formation, Taka recevra son certificat de bonne aptitude, l’AKC Canine Good Citizen. Mandy Foster a l’intention de faire de Taka un chien de thérapie animale qui interviendrait dans les centres pour brûlés. Une nouvelle perspective pour Taka et un soulagement pour sa nouvelle maîtresse : « grâce à elle [Mandy], je peux garder Taka, se réjouit Crystal. Voir qu’il peut être un soutien ou au moins une lumière au bout du tunnel pour un enfant ou pour quiconque a vécu ce qu’il a traversé, est tout ce en quoi cela consiste », affirme Crystal.

La zoothérapie

Popularisée par le médecin New Yorkais William Tuke en 1792, la zoothérapie -principalement utilisée avec des animaux de compagnie- prend de l’ampleur au fur et à mesure des années. Le psychologue clinicien Philippe Hofman affirme dans son livre, Le Chien est une personne, que l’animal (qu’il soit un chien ou bien même un chat) est « un support idéal pour les projections et les fantasmes ». Dès lors, il serait bien plus facile pour des patients ou personnes souffrants de traumatismes de développer de l’empathie.

C’est ce que tend à démontrer Mandy Foster. Le pauvre Taka a vu son corps brûlé, une partie de son visage déformée et la perte de sa fourrure sur sa tête, ainsi qu’un trauma émotionnel. Il pourra alors faire de ses blessures des atouts pour tisser des liens avec les patients. « Bien sûr il a les cicatrices à montrer et il peut communiquer avec beaucoup de gens [dans le centre], alors je pense que cela sera bénéfique à la fois pour lui et pour ses patients », raconte la dresseuse.

L’expérience qu’a traversé Taka fera certainement de lui le meilleur compagnon de thérapie pour aider les patients.

 Crédit : WRDW

 Taka et sa maîtresse Crystal. Crédit : WRDW

Source : WRDW
Dernières news