Les 100 000 pétales de cerisier qui couvrent le sol de ce musée sont entièrement faits avec du sel

Certains lieux culturels proposent des œuvres étonnantes que l’on ne voit nulle part ailleurs. C’est le cas du musée d'art de la ville de Setouchi, une petite ville de 37 000 habitants située dans la préfecture d'Okayama, au Japon. La création que vous allez découvrir ci-dessous est à la fois impressionnante et minutieuse. Elle regorge de détails incroyables et impose le respect.

Crédit : Motoi Yamamoto

À voir aussi

Il s’agit d’une vaste installation signée Motoi Yamamoto, composée de pas moins de 100 000 fleurs de cerisier qui s'étendent sur le sol rouge vif de la galerie du musée. À l'aide d'un petit pochoir en forme de pétale et de sel, l'artiste a méticuleusement disposé une quantité énorme de végétaux artificiels sur le sol et cette performance lui a pris plus de 55 heures sur neuf jours. L’œuvre, intitulée «Sakura Shibefuru », que l'on peut traduire en français par « Pétales de Cerisiers Tombants », imite les motifs naturels qui se forment au printemps autour de ces arbres très répandus au Japon, après la chute des fleurs et la fin de leur cycle de vie .

« Lorsque les bourgeons violets tombent, pour beaucoup de gens, c'est aussi le moment où ils perdent tout intérêt en raison de la fin de la saison des fleurs. Cependant, cette période peut aussi être considérée comme un petit rappel de l’arrivée du printemps et de l'été. En pensant à l'avenir des bourgeons, j'ai créé des pétales qui venaient de tomber. En les empilant tout en contemplant les arbres qui produisaient ces magnifiques fleurs avec leurs troncs épais, leurs branches souples et leurs racines puissantes » explique Motoi Yamamoto, dont la nature inspire toujours une grande partie de ses réalisations.

Crédit : Motoi Yamamoto

Crédit : Motoi Yamamoto

L’œuvre incroyablement précise de l’artiste Motoi Yamamoto est à observer au Japon jusqu’au 5 mai

Pour les curieux qui souhaitent admirer son travail de leurs propres yeux, sachez que Sakura Shibefuru est exposée au musée d’art Setouchi jusqu'au 5 mai. En revanche, vu les conditions actuelles pour voyager en raison de la crise sanitaire mondiale, il vaudra mieux être déjà au Japon pour espérer avoir le droit de se rendre sur place. Mais si vous faites partie des expatriés qui ont la chance de vivre là-bas à l’année, ne vous privez surtout pas d’un tel plaisir !

Crédit : Motoi Yamamoto

Crédit : Motoi Yamamoto

Crédit : Motoi Yamamoto

Crédit : Motoi Yamamoto

Crédit : Motoi Yamamoto

Source : Colossal