Pendant la pandémie, les élèves japonais ont droit à du boeuf de Kobe dans leur assiette à la cantine

3 428partages

Les élèves des écoles primaires et secondaires de Kobe au Japon profitent de la crise sanitaire comme jamais ! En effet, depuis le mois d’octobre dernier, ils ont la chance de trouver régulièrement du bœuf de Kobe dans leur assiette à la cantine.

Crédit : NUTZUKO49 / Shutterstock

À voir aussi

Pour rappel, cette viande est parmi les plus réputées de la planète, notamment pour sa tendreté inégalée, son goût particulier et son persillé unique (le degré d'infiltrations de graisse se trouvant au sein même du tissu musculaire, ndlr). Selon la pièce choisie, le prix au kilo peut varier entre 200 et 500 euros, en faisant l’une des plus coûteuses du monde, si ce n’est LA plus chère. Autant dire qu’on est bien loin des crudités fades ou de la purée froide que beaucoup avaient l’habitude de manger en France… « C’est la meilleure viande que j’ai jamais mangée,dit-il,je vais m’en vanter auprès de mes parents » a expliqué Soki Tsutsui, un élève de 12 ans de l’école élémentaire d’Uozaki, qui a la chance de manger régulièrement le célèbre boeuf de Kobe depuis plusieurs mois maintenant, auprès de nos confrères du quotidien local Asahi Shinbun.

Une situation qui s’explique par la conjoncture économique actuelle

Mais n’allez pas croire pour autant que les établissements scolaires japonais sont devenus des restaurants étoilés qui ont délibérément décidé de casser leurs tirelires pour les beaux yeux de leurs élèves. En réalité, si les jeunes étudiants de la ville de Kobe et de ses alentours peuvent profiter d’un tel met dans leur assiette, c’est grâce à la pandémie actuelle. Et pour cause, sur l’archipel nippon, les producteurs de viande et de fruits de mer ont vu leurs ventes diminuées de manière significatives et se sont ainsi retrouvés dans l’obligation de faire chuter les tarifs de 20 à 40% dans le but de garder les produits attractifs. C’est un exemple concret de la loi de l’offre et de la demande dont on entend très souvent parler en économie. « Certains magasins n’avaient pas de clients à qui vendre de la viande. Ils avaient tellement de stocks qu’ils ne pouvaient pas tout ranger dans leurs frigos » commente un fonctionnaire de l’Association coopérative de l’industrie de la viande de la préfecture de Hyōgo.

Crédit : f11photo / Shutterstock

Si les élèves de la région de Kobe se régalent autant, c’est aussi et surtout grâce au gouvernement japonais qui a fait le choix de racheter les stocks de bœuf et de fruits de mer des préfectures jusqu’à la fin de l’année fiscale 2020, avec pour objectif de renflouer les caisses des commerçants et de les aider à traverser cette crise sans précédent pour le secteur. Résultat, les écoles de tout le pays ont eu l’opportunité unique de se fournir avec de nombreux produits locaux (saumon, pétoncle, colin, poulet, etc), dont le prestigieux bœuf de Kobe. Et bonne nouvelle pour les élèves, cette nouvelle habitude devrait continuer pendant l’année 2021 puisque pour prévenir d’une troisième vague de contamination à la Covid-19, les fournisseurs ont récemment demandé aux autorités de prolonger la mesure.

Pas de doute, ce sont les élèves qui vont être contents !

Source : Konbini
Plus d'articles
À lire aussi