Coronavirus : Fermeture des écoles, maintien des municipales... les mesures annoncées par Emmanuel Macron

4 129partages

Ce soir à 20h, Emmanuel Macron s’est adressé à la nation sur la question de la pandémie de coronavirus, annonçant notamment de nouvelles mesures.

La pandémie de coronavirus gagne du terrain à travers le monde, notamment en Europe et en France, tandis que l’Italie reste le pays européen le plus touché. Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, Emmanuel Macron s’est adressé solennellement aux Français ce soir à 20h lors d’une allocution.

S’il rappelle que le Covid-19 reste « sans danger » en soi et qu’il ne s’agit que du « début de l’épidémie », il souligne que les personnes âgées et celles présentant des maladies chroniques en sont les plus vulnérables. Il tient à adopter la bonne organisation et place la « santé » des Français comme priorité nationale, tout en félicitant l’ensemble des personnels hospitaliers, « ces héros en blouses blanches », qui sont au front pour endiguer l’épidémie.

« Je demande ce soir à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans, aux personnes atteintes de maladies chroniques ou respiratoires et en situation de handicap de rester autant que possible à leur domiciles » indique-t-il.

TF1

La priorité absolue est de « protéger les personnes les plus vulnérables » et il appelle à toutes ces personnes à limiter leur contact au maximum. Cependant, les élections municipales, prévues les deux prochains week-end, ne sont pas reportées, faisant confiance aux maires et au civisme de chacun, l’idée est de continuer la vie démocratique.

En revanche, à partir du lundi 16 mars, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés jusqu’à nouvel ordre. Il appelle les entreprises qui le peuvent à faire recours au télétravail, tout en maintenant le service des transports publics.

Pour ne pas rajouter d’inquiétude économiques aux inquiétudes sanitaires, Emmanuel Macron a annoncé que l’État mettra la main à la poche pour protéger le système économique : « Tout sera mis en œuvre pour protéger les salariés et protéger les entreprises quoiqu’il en coûte ».

« Nous n’ajouterons pas à la crise sanitaire la peur de la faillite pour les entrepreneurs et l’angoisse du chômage pour les employés » précise-t-il, en ajoutant : « Dès les jours à venir, un mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel sera mis en œuvre. L’État prendra en charge l’indemnisation des salariés contraints à rester chez eux ».

Il n’élude pas non plus une potentielle fermeture de frontières, mais pas pour maintenant : « Il y aura sans doute des mesures de fermeture de frontières à prendre mais il faudra les prendre quand elles seront pertinentes ».

Il a souligné que des chercheurs étaient à pied d’œuvre pour trouver un vaccin qui devrait être trouvé d’ici quelques mois.

Plus d'articles