Coronavirus : des SDF verbalisés à Lyon pour non-respect des règles de confinement

20Kpartages

À Lyon, les forces de l’ordre ont distribué des amendes à des SDF car ils ne respectaient pas les mesures de confinement. Ces verbalisations ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

Incroyable. D’après nos confrères du Progrès, des personnes sans domicile fixe ont été verbalisées pour non-respect des mesures de confinement à Lyon. Face à cette incompréhension, plusieurs sans-abri ont signalé leurs amendes au Samu social.

Crédit Photo: Shutterstock Tana888

Maud Bigot, responsable du Samu social Alynea, a laissé éclater sa colère sur les réseaux sociaux : « Il faut que le Préfet fasse stopper cela, il y a des limites à l’indécence ». L’organisme a recensé environ 4-5 cas. Plusieurs travailleurs sociaux ont appuyé les propos de la jeune femme :

« Mardi, j’ai deux personnes qui m’ont dit s’être pris une amende par des policiers, alors qu’elles avaient précisé ne pas avoir de toit », a indiqué un travailleur social du 115, sur Facebook.

« Ce soir, j'ai la rage.On nous dit de rester confinés, mais quand on n’a pas de « chez soi?» Que faire? », s'est indigné un autre travailleur dans un long post : 

Le Samu social a décidé d’envoyer un mail à la Préfecture concernant les multiples cas de verbalisation de personnes sans domicile fixe. Dans un communiqué, Pascal Mailhos, le Préfet du Rhône a répondu : « Les faits relatés dans l’article de presse, s’ils étaient avérés, sont contraires aux instructions données aux forces de l’ordre ».

Il a sommé le Directeur départemental de la sécurité publique du Rhône de « diligenter une enquête interne pour faire toute la lumière sur cette affaire. Si d’éventuelles contraventions avaient été délivrées à des personnes sans domicile fixe, celles-ci seraient immédiatement annulées ». De nombreux internautes ont fait part leur écœurement sur les réseaux sociaux.

Pendant cette période de confinement, les conditions de vie des sans-abri sont encore plus dures. Ces derniers manquent de nourriture et d'eau. À Lyon, les accueils de jour sont presque tous fermés. 

Source : Le Progrès
Plus d'articles