Coronavirus : la police britannique obligée d'intervenir sur les plages de Bournemouth, prises d'assaut par les vacanciers

19Kpartages

Alors que l’Angleterre est très loin d’en avoir fini avec l’épidémie de coronavirus, certaines plages ont pourtant été prises d’assaut hier dans le pays, nécessitant l’intervention des forces de l’ordre.

La vague de chaleur qui a touché la France cette semaine n’a pas non plus épargné la Grande-Bretagne, où le mercure a brusquement augmenté ces jours-ci.

Il a ainsi fait 33,3°C à Londres ce jeudi, soit la température la plus chaude de l’année selon les services météorologiques locaux.

Conséquences, de très nombreux britanniques ont fui la fournaise des grandes villes pour aller chercher un peu de fraîcheur sur le littoral.

Et ce qui devait arriver, arriva !

« Nous sommes toujours en pleine crise sanitaire », « s’il vous plait, ne venez pas »

Tout le monde ayant eu la même idée, de véritables cohues ont été observées à Bournemouth, station balnéaire très prisée du sud de l’Angleterre, alors que le pays vient à peine d’entamer son processus de déconfinement progressif, effectif depuis le 1er juin.

Au mépris des recommandations sanitaires, plusieurs centaines de plaisanciers se sont en effet agglutinés sur les plages, au risque de déclencher de nouveaux clusters.

Pris de cours devant de tels attroupements, le conseil municipal de la ville a été contraint de déclarer un « incident majeur », qui a déclenché une intervention coordonnée des services de police et de secours.

Les forces de l’ordre ont même dû disperser la foule récalcitrante !

Dans un communiqué officiel, le conseil a déploré l’attitude « irresponsable » et « choquante » des Britanniques venus en masse sur le littoral.

Plus de 500 amendes pour stationnement illégal ont été recensées et de nombreuses violations des interdictions de camper ont été constatées. Des agents des services municipaux ont par ailleurs été la cible d’agressions verbales de la part de certains vacanciers.

Plus de 33 tonnes d’ordures ont en outre été ramassées sur la côte.

« Nous ne sommes pas en position d’accueillir autant de visiteurs actuellement (…) s’il vous plait, ne venez pas, nous ne sommes pas prêts à vous accueillir », a informé la présidente du conseil municipale.

« Nous sommes toujours en pleine crise sanitaire et un tel nombre de personnes rendant visite à notre zone augmente la pression sur nos services de secours », a pour sa part déploré un responsable de la police locale.

Pour rappel, le Royaume-Uni détient le triste record du bilan épidémique le plus lourd en Europe, avec plus de 43 000 morts du Covid-19.

Source : AFP
Plus d'articles
À lire aussi