Coronavirus : Trump annonce la suspension de tous les voyages de l'Europe vers les États-Unis pour un mois

4 158partages

Le président américain Donald Trump a pris la décision ferme d’interdire l’entrée aux États-Unis de tous les étrangers en provenance de l’Europe afin d’endiguer la pandémie du coronavirus. La décision prise dans la nuit du mercredi au jeudi entrera en vigueur le vendredi 13 janvier à minuit et concerne tous les pays Européens sauf le Royaume-Uni.

Il y a un temps soit peu, Donald Trump semblait prendre à la légère la menace du coronavirus. Entre-temps, la situation a fortement avancé et le changement est radical dans la politique du président américain. Lors d’une allocution depuis son bureau ovale de la Maison Blanche, Donald Trump a pris des mesures drastiques pour lutter contre la propagation du coronavirus : « J'ai décidé de prendre des actions fortes mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains. Pour empêcher de nouveaux cas d’entrer sur notre territoire, nous allons suspendre tous les voyages venant de l’Europe vers les États-Unis », affirme-t-il lors de sa prise de parole.

Crédit image: The white House

La mesure prise entrera en vigueur le vendredi 13 mars à 00h (heure de Washington) et s’étendra sur une durée de 30 jours. Elle concernera tous les ressortissants des 26 pays de l’espace Schengen sauf le Royaume-Uni, a précisé Trump. Elle s'appliquera à toute personne ayant séjourné dans l'espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur arrivée prévue aux États-Unis, à l'exception des Américains et des résidents permanents.

L'Europe, la nouvelle Chine...

Pour Trump, la nouvelle menace, c’est l’Europe. Dans son allocution qui a duré 10 minutes, le locataire de la Maison Blanche a salué la réponse “rapide et très professionnelle” de son gouvernement, soulignant notamment les restrictions de vols vers la Chine prise « dès le début » de l'épidémie de coronavirus : « Nous avons activé le plus haut niveau d’alerte sur les voyages vers les autres pays », a affirmé Donald Trump. Selon lui, « l’Union européenne a échoué à prendre les mêmes précautions et à restreindre les voyages vers la Chine et les autres foyers ». Ainsi « de nombreux foyers aux États-Unis ont été germés par le biais de voyageurs venant d’Europe », renchérit-il avant d’enchaîner : « la vraie menace pour nous, c’est désormais l’Europe. C’est de là qu’arrivent les cas. Pour dire les choses clairement, l’Europe est la nouvelle Chine ».

Aux États-Unis, la barre des 1 300 cas d'infection a été dépassée le mercredi dernier et déjà 38 personnes en sont mortes, selon les statistiques de l'université américaine Johns Hopkins. La ville de San Francisco a été la première à être touchée et a, elle, interdit les rassemblements de plus de 1000 personnes. La saison NBA est aussi suspendue jusqu'à nouvel ordre après que le joueur international français Rudy Gobert a été testé positif par les médecins de son club Utah Jazz. Les prix du pétrole ont également chuté de plus de 6 % jeudi après l'annonce par le président américain Donald Trump.

Pour rappel depuis l’apparition du Covid-19 en décembre, 124 101 cas d’infection ont été recensés dans 113 pays et territoires, causant la mort de 4 566 personnes. Plus de 20 000 personnes (22 307) ont été contaminées en Europe, et 930 en sont mortes. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a récemment qualifié le Covid-19 de pandémie et déplore l’inaction alarmante des pays touchés par le coronavirus.

Source : AFP
Plus d'articles
À lire aussi