À cause du coronavirus en France, des magasins dévalisés par crainte de pénurie alimentaire

11Kpartages

Le coronavirus continue de faire son effet en France. Pris de peurs, des Français prennent d’assaut les supermarchés pour acheter des denrées de première nécessité. Dans certains magasins, les rayons se vident petit à petit.

Ce mardi 3 mars dernier, le bilan du coronavirus en France faisait état de 191 cas avérés de personnes touchées par le Covid-19 dont 3 personnes décédées. Un bilan qui évolue jour après jour et suscite davantage la peur chez les Français. Ces derniers, anxieux, anticipent déjà sur de possibles mesures de confinement ou de mise en quarantaine en se ruant dans les supermarchés et les grandes surfaces pour acheter et stocker le maximum de denrées de première nécessité. Cette crainte de pénurie de produits alimentaires et d'hygiène a cependant causé une petite pénurie dans certains rayons du pays.

Crédit photo: AFP

En dépit des déclarations des représentants de la grande distribution qui tentent de les rassurer, les consommateurs font des stocks de pâtes de riz et de produits d'hygiène comme le papier toilette et les couches pour bébés. Selon des sources de BFM, ces derniers jours, les ventes de pâtes ont augmenté de près de 60 %. La hausse atteint 25 % pour la farine et 20 % pour le riz.

Jacques Creyssel, délégué général de la FCD (Fédération du commerce et de la distribution) confirme cette tendance sur le Parisien « Il y a bien eu une envolée des ventes de certains produits, samedi, de l'ordre de 30 %, pour le riz, les pâtes, l'huile ».

Suscitant davantage la crainte de pénurie chez les consommateurs, ce lundi 2 mars, la photo d'une annonce dans un magasin Leclerc de Lanester (Morbihan) a fait le tour de la toile. « Peut-être faut-il stocker du riz et des pâtes ? », a fait poser le gérant du supermarché au milieu d'un imposant stock de riz. De quoi créer une ruée vers ce produit avant la fin du stock.

Une telle attitude n’a pas laissé sans mot Éric Bothorel, député LREM des Côtes-d'Armor, qui a réagi sur Twitter interpellant les responsables de ce magasin : « Non mais vous êtes sérieux chez Leclerc ? Vous ne pensez donc pas que l'heure est au sang-froid plutôt que de déclencher la panique ? ».

Comme dans la région d’Annecy, en Bretagne et un peu partout en France, la région parisienne a cédé face cette peur de pénurie de denrées alimentaires et de produits hygiéniques. Dans beaucoup de magasins en Île-de-France, des rayons ont été vidés par les consommateurs. Les produits pris d’assaut sont le riz, les pâtes, les couches pour bébé et le papier toilette.

Le constat est général « partout en France, et pas que dans les zones où ont été signalés des cas de personnes infectées », selon un porte-parole de l'enseigne Auchan, qui rassure sur le risque de pénurie : « Nous avons anticipé nos stocks, les clients n'ont rien à craindre ».

Cette assurance des distributeurs ne trouve pas d’échos chez les consommateurs. Près de Compiègne, dans l'Oise, l'un des deux principaux foyers de propagation du virus en France (36 cas), un Super U a vu ses ventes grimper de 150 %.

Crédit photo: Shutterstock/Jillian Cain Photography

Néanmoins, un porte-parole d'Auchan parle d’un « type de comportement, totalement irrationnel, peut être source de pénurie puisqu'il perturbe le processus d'approvisionnement ». Sur BFMTV, une mère de famille se désole devant des rayons vides : « On prend ce qui reste ».

La plupart des clients ont recours au Drive pour éviter tous risques de contamination. Toujours dans l'Oise, Auchan Drive ou Chronodrive « ont ainsi vu leur fréquentation augmenter de 50 à 100 % ces derniers jours », a indiqué Jacques Creyssel d’après BFMTV.

En Europe, la situation dans l’approvisionnement reste normale dans les pays touchés par le coronavirus, notamment en Allemagne, Espagne et Italie. Ce dernier, pays le plus touchés d’Europe avec plus de 1 000 cas de personnes atteint du Covid-19 a tout même constaté un afflux vers les magasins de distribution ces derniers jours.

Source : BFMTV
Plus d'articles