Coronavirus : un Français mort à Paris, un autre en réanimation à Amiens

4 433partages

Qu’on se le dise, le coronavirus n’a aucune notion des frontières. Si le ministre de la Santé, Olivier Véran, se voulant rassurant hier, de nouveaux cas ont été recensés depuis et un Français a succombé à Paris cette nuit. Le point sur la situation.

Dans la nuit de mardi à mercredi, un enseignant de Creil, âgé de 60 ans, est décédé du coronavirus à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il s’agit du deuxième décès lié au Covid-19 sur le sol français depuis le touriste chinois de 80 ans, originaire de la province de Hubei, plus tôt ce mois-ci.

Crédit photo : Shutterstock / Soni's

Pourtant, hier matin, Olivier Véran, le ministre de la Santé se voulait rassurant mais depuis son intervention, cinq cas de coronavirus (dont celui qui est décédé) ont été recensés en France, ce qui porte le total à 17. L’inquiétude grandit car l’homme décédé n’avait pas voyagé dans les territoires touchés par le coronavirus.

Parmi les cas connus, un militaire a été placé en soins intensifs et en réanimation, dans « une situation clinique grave » au CHU d’Amiens.

Le gouvernement s’active donc et Matignon a annoncé la tenue d’une réunion exceptionnelle avec tous les présidents de partis et de groupes parlementaires, ainsi que les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat ce jeudi 27 février à 8h30.

Olivier Véran a également indiqué la tenue d'un point presse quotidien à 19h afin d’informer la population et la presse de l’évolution de l’épidémie du coronavirus en France.

Le coronavirus a clairement gagné du terrain, notamment en Italie qui compte 12 décès et plus de 300 personnes contaminées. Aux États-Unis, San Francisco enregistre également ses premiers cas.

Créditphoto : Shutterstock / John Panella

 

Paradoxalement, la Chine enregistre un déclin de la propagation du virus avec 52 morts sur les dernières 24 heures, dans la province de Hubei, soit son chiffre le plus bas depuis trois semaines.

Alarmiste, l’épidémiologiste américain Marc Lipsitch, de l’université de Harvard, a prédit que le coronavirus «ne pourra finalement pas être maîtrisé» et qu’il infectera jusqu’à 70% de la population mondiale d’ici un an.

Plus d'articles