Coronavirus : les personnels des crèches et les assistants maternels vont recevoir 500 000 masques transparents

475partages

Ce mardi 17 novembre, le secrétaire d’État à l'enfance a annoncé que 500 000 masques transparents seront distribués aux professionnels de la petite enfance.

Depuis que la pandémie de Covid-19 est arrivée, il est devenu obligatoire de porter un masque pour limiter la propagation du virus. Cependant, certains secteurs ont des difficultés avec cette mesure, comme les personnes qui travaillent avec les enfants.

En effet, le port du masque nuit au bon développement des enfants, qui ont besoin de voir les expressions du visage pour apprendre à parler.

Crédit photo : Oksana Kuzmina / Shutterstock

Pour y remédier, le secrétaire d’État à l'enfance et le ministère de la santé ont annoncé que 500 000 masques transparents allaient être distribués pour les professionnels de la petite enfance.

3 masques transparents par personne

Les bénéficiaires de ces masques spéciaux seront les personnels des crèches et micro-crèches, ainsi que les assistants maternels. Chaque personne recevra trois masques transparents.

« Accéder aux visages et aux émotions des adultes qui les entourent au quotidien est un facteur clé du bon développement des jeunes enfants. Aux employeurs désormais de poursuivre cette dynamique », a déclaré Adrien Taquet, le secrétaire d'état à l'enfance et aux familles.

Crédit photo : Lakshmiprasada S / Shutterstock

Cette opération sera financée par la Caisse nationale des allocations familiales. La mesure était demandée depuis plusieurs mois par les professionnels de la petite enfance, qui avait lancé une pétition pour recevoir ces protections.

« Il est nécessaire que tous les jeunes enfants bénéficient de professionnels avec un masque inclusif », a déclaré un syndicat de professionnels de la petite enfance.

La décision a également été saluée par Olivier Véran, le ministre de la santé. En septembre, le gouvernement avait annoncé que 300 000 autres masques transparents seraient distribués aux enseignants de maternelle ainsi qu'aux professeurs en contact avec des élèves en situation de handicap.

Source : Le Parisien
Plus d'articles