Covid-19 : Nicolas Bedos incite les Français à « vivre quitte à mourir » et se fait vivement critiquer

Dans la nuit de mercredi à jeudi, Nicolas Bedos s’est emparé de son compte Instagram pour dénoncer les nouvelles restrictions gouvernementales visant à ralentir la propagation du Covid-19.

Dans son long message liké par 20 000 abonnés, Nicolas Bedos s’insurge contre les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement,notamment contre le port du masque et les gestes barrières : 

Publicité

« Bon, allez, soyons francs : Arrêtez tout. TOUT. Les masques. Les confinements. Excepté face à vos parents très fragiles (quand ils le souhaitent, ce qui n’était pas le cas de mon père, meurtri à mort d’être privé de notre amour) ».

Le réalisateur de la Belle Époque, qui a perdu son père Guy Bedos en mai dernier, invite également les Français à prendre des risques « quitte à mourir » :

« Vivez à fond, tombez malades, allez aux restaurants, engueulez les flicaillons, contredisez vos patrons et les lâches directives gouvernementales. Nous devons désormais vivre, quitte à mourir (nos aînés ont besoin de notre tendresse davantage que de nos précautions ) ».

Avant d’ajouter : « On arrête d’arrêter. On vit. On aime. On a de la fièvre. On avance. On se retire de la zone grise. Ce n’est pas la couleur de nos cœurs ».

Comme à son habitude, l’humoriste polémique de 41 ans assume ses propos et se moque bien des critiques :

« En ce monde de pisse-froid, de tweets mélodramatiques et de donneurs de leçons, ce texte sera couvert d’affronts mais peu m’importe : mes aînés vous le diront : vivons à fond, embrassons-nous, crevons, ayons de la fièvre, toussons, récupérons, la vie est une parenthèse trop courte pour se goûter à reculons ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel) le

Un texte qui divise

Son coup de gueule jugé égoïste et irresponsable a provoqué l’indignation des internautes, comme en témoignent ces commentaires :

« Je préconise un stage en service de réanimation COVID à Monsieur Bedos et tous les admirateurs de ce texte. Je vous admirais Monsieur Bedos mais là.... Je mettrai cela sur le compte du deuil de votre papa. Mais pensez à toutes ces personnes en deuil aussi d’un être cher terrassé par ce virus », a indiqué un internaute.

« Savez-vous que la seule chose qui me protège sont le masque et les gestes barrières...Si une personne suit votre avis et s’approche de moi avec le virus je suis morte et je n’ai pas envie de mourir... Je veux voir grandir mes petits enfants... Je veux vivre et pas mourir parce que porter un masque devient si on écoute les gens la pire des tortures...Laissez-moi rire…», a témoigné une femme de 55 ans.

Plus d'articles