Covid-19 : Olivier Véran, premier ministre à recevoir le vaccin, sous l'oeil des caméras

2 453partages

Ce lundi matin, à l’hôpital de Melun, en Seine-et-Marin, le ministre de la Santé Olivier Véran a reçu une première dose du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19.

Olivier Véran est devenu ce matin le premier ministre à recevoir une première dose du vaccin contre le Covid-19. Au centre hospitalier de Melun, le ministre de la Santé s’est vu injecter la première dose du vaccin AstraZeneca devant les caméras.

À voir aussi

Demandant à l’infirmière : « Vous me dites quand vous piquez », celle-ci rétorque que c’était déjà le cas. Olivier Véran n’a visiblement rien senti : « Super rapide, je n’ai rien senti, vous avez été formidable » a-t-il commenté.

Quelques minutes plus tard, le ministre de la Santé en a profité pour afficher son enthousiasme quant à la stratégie vaccinale qu’il aimerait voir s’accélérer : « Les vaccins AstraZeneca sont accessibles à tous les soignants, pompiers, aides à domicile, âgés de 65 ans et moins ».

AFP

« Étant moi-même soignant de moins de 50 ans, ayant toujours dit que lorsque je ferais partie de la cible des indications de vaccin je me ferais protéger, j’ai accepté l’invitation du directeur de l’établissement de recevoir la première injection du vaccin AstraZeneca » a-t-il expliqué.

Olivier Véran, premier ministre à se faire vacciner

Olivier Véran espère pouvoir vacciner l’ensemble des soignants, pompiers et aides à domicile dans les 15 jours à venir. Il invit d’ailleurs « l’ensemble des soignants à se faire vacciner dans les hôpitaux, les centres de ville, toutes les structures qui sont à leur disposition pour pouvoir se protéger au plus vite ».

« À partir de maintenant, il va falloir que ça dépote », estime-t-il, rappelant que même vacciné, il continuera à appliquer les gestes barrière pour protéger les autres.

Selon lui, le vaccin AstraZenica protège à 99% contre le virus qui circule en France. Olivier Véran reviendra au centre hospitalier de Melun dans neuf à douze semaines afin de recevoir sa deuxième injection.