Covid-19 : vers une quatrième vague à la rentrée ?

612partages

Invité sur France Inter ce matin, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, a alerté sur une possible reprise d’une vague épidémique à la rentrée.

Depuis une dizaine de jours, il est enfin possible de se balader dans les rues, sans restrictions ni obligation de porter le masque. Permise par la campagne de vaccination, la vie “normale” a repris son cours. Du moins, en apparence.

À voir aussi

France Inter

Covid-19 : une quatrième vague à la rentrée ?

Cependant, il ne faut pas oublier que le Covid-19 sévit et circule toujours, notamment avec la progression du variant Delta. Une situation que tient à rappeler Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, ce matin sur France Inter.

“Il y a ce contraste entre les chiffres extrêmement bas de l’incidence en France qui sont faussement rassurants par certains côtés. Parce qu’on va avoir un été où chacun d’entre nous - moi, le premier - on va se relâcher, on a envie de vivre, je le comprends parfaitement. On a la notion qu’il y a la vaccination. Et on doit se souvenir de l’été dernier. On était à des chiffres à peu près comparables fin juin 2020, et on a vu la deuxième vague arriver à partir du mois de septembre” a-t-il expliqué.

Ainsi, par rapport à l’été dernier, si la vaccination réduit les risques de contamination, la progression du variant Delta, dont le niveau de transmission est plus élevé, vide le verre à moitié.

Le variant Delta progresse

Selon Jean-François Delfraissy, il faudra donc s’attendre “à une quatrième vague” qui serait “beaucoup plus nuancée” que les trois premières grâce à la vaccination. Le retour réel à la vie normale, telle qu’on l’a connu, est estimé courant 2022, pour “les pays européens riches”, lorsque “100% de la population aura été soit vaccinée soit contaminée”.

Un son de cloche prudent qui résonne également dans la voix de Arnaud Fontanet, membre de ce même Conseil scientifique, qui prévoit également une nouvelle vague du Covid-19 en “septembre-octobre”. Là encore, faute au variant Delta qui semble bien plus coriace.