“Danger de mort” : Fin de l'ascension du Mont-Blanc ? Le maire prend une décision historique

Bouton whatsapp

En raison de la sécheresse de la région et de sa dangerosité, le maire de Saint-Gervais a pris une décision radicale qui concerne les randonneurs. Explications.

Avis aux aventuriers qui souhaitent faire l’ascension du Mont-Blanc prochainement, le maire de la ville de Saint-Gervais a été contraint de prendre une décision. En effet, depuis plusieurs semaines, la région connaît une grande sécheresse et fait face à de nombreuses chutes de pierres.

 
Crédit : Unsplash

Un danger de mort

Face à ce déréglement climatique, et à l’inconscience des randonneurs qui continuent de faire l’ascension du Mont-Blanc, Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais a annoncé la fermeture de deux refuges. Ces établissements permettaient l’ascension du Mont-Blanc. “Aujourd’hui, on voit des alpinistes toute la journée qui vont sur le massif, en permanence, comme si on était à Disneyland ou au Parc Astérix”, a déclaré le maire de la ville à l’AFP. Il a ajouté : “Ils s’en foutent (les randonneurs), ils se moquent de nous, des gendarmes, et c’est la raison pour laquelle on a décidé de fermer les refuges du Goûter (120 places) et de la Tête rousse (74 places) ainsi que le camp de base qui autorise entre 40 et 50 campements”.


Crédit : Unsplash

Crédit : Unsplash

Une catastrophe climatique

Le maire de la ville est également revenu sur le dérèglement climatique qui devient un véritable danger pour Saint-Gervais. Entre la sécheresse, la canicule et les chutes de pierres, la situation devient problématique : “On va vers une catastrophe, le passage du couloir du Goûter représente un vrai danger de mort”, a-t-il déclaré. Que tout le monde se rassure, bien que cette décision soit radicale, elle sera en vigueur jusqu’à ce que la situation redevienne normale. En clair, lorsque ce ne sera plus dangereux, le maire demandera la réouverture des refuges.

 
Crédit : Unsplash

Source : Huffington Post
Bouton whatsapp