Transports, port du masque, test de dépistage... les contours du déconfinement présentés par Edouard Philippe

1 620partages

Le très attendu plan de déconfinement a été détaillé ce mardi par le Premier ministre dans l'hémicycle. Détails.

Confinée depuis le 17 mars en raison des mesures sanitaires d'urgence destinées à lutter contre l'épidémie de coronavirus, la France s'apprête à entrer dans une première phase de déconfinement, à compter du 11 mai, du moins si tout va bien.

Car comme l'a laissé entendre le Premier ministre Édouard Philippe, lors de son discours devant un parlement clairsemé où seuls 75 députés avaient pris place, la France ne pourra pas être déconfinée si les objectifs sanitaires ne sont pas remplis d'ici à la date butoir.

« Si le confinement se relâchait d'ici là, si à l'approche du 11 mai, disons jeudi 7 mai, il apparaissait que le nombre de nouveaux cas journaliers n'était pas dans la fourchette prévue, que nous ne parvenions pas à casser les trop nombreuses chaînes de contamination, alors nous devrions en tirer les conséquences ! Je le dis aux Français, si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai ou nous le ferons plus strictement », a-t-il ainsi déclaré, le ton grave et préoccupé.

Ces fameux indicateurs seront détaillés à partir d'une carte, dévoilée dès jeudi dans chaque département, afin d'évaluer la situation.

Une fois cet avertissement lancé, en forme d'appel à la responsabilité de tous, le Premier ministre a annoncé toute une série de mesures décidées dans le cadre du processus de déconfinement.  Un plan articulé autour de trois grands axes : « protéger, tester, isoler ».

« De toute évidence, le pays ne peut être confiné éternellement. Si le confinement a constitué une étape nécessaire, il pourrait, s’il continue trop longtemps, avoir des effets délétères », a-t-il d'abord rappelé comme pour mieux justifier le déconfinement, n'hésitant pas à évoquer le possible « risque de l’écroulement » de l’économie, si d'aventure la France devait rester confinée.

Édouard Philippe a ensuite détaillé point par point le plan de déconfinement, dont voici les grandes lignes :

1) Transports et déplacements

  • Port du masque obligatoire dans les transports publics
  • Capacité réduite des transports afin de respecter les distances de sécurité
  • Les transports interrégionaux seront réduits au maximum
  • À partir du 11 mai, il sera de nouveau possible de circuler sans attestation, sauf en cas de déplacements à plus de 100 km du domicile
  • Il sera demandé aux personnes de 65 ans et plus de continuer à limiter contacts et sorties

2) Établissements scolaires

  • Les écoles maternelles et primaires rouvriront progressivement le 11 mai, sur la base du volontariat, avec un nombre d'élèves par classe limité à 15
  • Les crèches seront également rouvertes avec des groupes de 10 enfants maximum
  • Le port du masque sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance, mais ne le sera pas pour les enfants de moins de trois ans
  • Les collèges pourront éventuellement rouvrir à partir du 18 mai, mais uniquement dans les départements où la circulation du virus reste faible
  • Le port du masque sera obligatoire pour les collégiens , les établissements en fourniront aux élèves qui n'ont pu s'en procurer
  • Toujours pas à l'ordre du jour, la réouverture des lycées sera réexaminée début juin

3) Travail

  • Le télétravail doit être maintenu dans toutes les entreprises qui le peuvent, au moins durant les trois prochaines semaines
  • Des horaires décalés devront être mis en place dans les entreprises où le télétravail n'est pas possible
  • Le port du masque sera obligatoire sur le lieu de travail en cas d'affluence rendant impossible la distanciation sociale
  • Le dispositif d'activité partielle restera en place jusqu'au 1er juin

4) Masques

  • Il est désormais « préférable » de porter un masque comme le recommandent  les scientifiques
  • Il y aura  « assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai »
  • Environ 100 millions de masques chirurgicaux seront reçus chaque semaine
  • Les pharmacies et la grande distribution pourront vendre des masques jetables ou lavables

5) Tests

  • À partir du 11 mai, l'objectif sera de réaliser 700 000 tests virologiques par semaine
  • Les personnes présentant des symptômes du Covid-19 seront systématiquement testées, tout comme leurs proches et contacts
  • Les personnes testées positives seront invitées à s'isoler pendant 14 jours, soit chez elles avec l'ensemble du foyer, soit dans un hôtel réquisitionné
  • Ces tests seront pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie

6) Les commerces

  • Réouverture des commerces le 11 mai , à l'exception des cafés, des restaurants et des bars (masques recommandés pour le personnel et les clients)
  • Les marchés alimentaires pourront rouvrir le 11 mai, sauf si les maires et préfets en décident autrement
  • Les gestes barrières et les règles de distanciation sociale devront être respectés dans les commerces

7) Événements sportifs, culturels et rassemblements

  • Les grandes manifestations sportives, culturelles ainsi que tous les événements regroupant plus de 5 000 personnes sont interdits jusqu'au mois de septembre
  • Les cinémas, théâtres, musées et autres salles de concert resteront fermés le 11 mai
  • Les rassemblements publics et privés seront limités à 10 personnes à partir du 11 mai
  • La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment de football, ne reprendra pas
  • Aucune cérémonie religieuse ne sera autorisée avant le 2 juin
  • Les cérémonies funéraires restent limitées à 20 personnes, comme c’est déjà le cas actuellement
  • Les cimetières rouvriront le 11 mai

Cette première phase de déconfinement débutera donc, si tout va bien, le 11 mai et s'étendra jusqu'au 2 juin, date à laquelle de nouvelles mesures pourraient être décidées en fonction de l'évolution de la situation.

Plus d'articles