Édouard Philippe portait des boutons de manchette roses en forme de tongs pour son dernier jour à Matignon

19Kpartages

Vous l’ignorez peut-être mais Édouard Philippe adore les boutons de manchette. Et à l’occasion de son dernier jour en temps que Premier Ministre, il a opté pour un modèle pour le moins original en forme de tongs. Oui oui, vous avez bien lu !

Crédit : Thierry Solère / Twitter

Publicité

C’était ce vendredi 3 juillet, après avoir passé plus de trois ans à la tête du gouvernement, qu’Édouard Philippe a été photographié avec ces fameuses tongs roses aux poignets. Le cliché, réalisé et mis en ligne sur le célèbre réseaux social Twitter le même jour par le député Thierry Solère, a amusé la toile et prouvé une fois de plus le goût particulièrement développé de l’ancien maire du Havre pour les boutons de manchette.

Il faut dire que quand on occupe un poste où l’on se doit de porter le costume quotidiennement, les moyens de se démarquer et de révéler sa personnalité sont assez limités. Certains optent pour des cravates imprimées, d’autres n’hésitent pas à mettre en avant des chaussettes colorées, mais jusque là peu ont pensé à exploiter les petits accessoires de manches. Édouard Philippe, qui lors de son mandat a montré à plusieurs reprises qu’il savait avoir de l’humour et de la répartie, fait donc dans les détails. De quoi terminé son passage à Matignon avec un beau clin d’œil.

Crédit : Thierry Solère / Twitter

Un véritable collectionneur de boutons de manchette

Pour rappel, en 2017, lors de sa nomination de Premier Ministre, il était apparu avec un modèle reprenant le drapeau tricolore en hommage à la nation dont il allait alors diriger le gouvernement. Il raconte également avoir de nombreux modèles originaux et historiques en sa possession, comme un véritable collectionneur. Lors d’une interview donnée à nos confrères de Vendredi Matin, on apprenait qu’il avait notamment « une paire récupérée de mon père, une autre portée jadis sur le front de l'Est et une achetée après d'âpres négociations par un ami italien. »

Génial n’est-ce pas ?

Source : Madame Figaro
Plus d'articles