Des traces de vie extraterrestre découvertes sur Vénus ?

528partages

La possibilité de découvrir des traces de vie extraterrestres viet d'être relancée. Détails.

Et si la vie extraterrestre se trouvait là où personne ne regardait jusqu’à présent ?

Lorsqu’on évoque l’éventualité de trouver des traces de vie dans l’espace, tous les regards se tournent naturellement vers Mars, qui suscite autant de fantasmes que d’espoirs pour les profanes et les scientifiques.

Or, il se pourrait bien que la planète rouge ne soit pas la seule à abriter un semblant de vie ! C’est du moins ce que laisse présager une récente découverte qui pourrait bien être l’une des avancées majeures de ces dernières années.

Crédit photo : Tristan3D /Shutterstock

Vénus, planète abritant une vie extraterrestre ?

Une équipe internationale de chercheurs américano-britannique a découvert des éléments laissant entrevoir l’existence de vie sur… Vénus, qui, jusqu’à présent, était surtout perçue comme une planète ayant été potentiellement habitable par le passé.

À l’aide du télescope James Clerk Maxwell, implanté au Chili, des scientifiques du MIT et de l’Université de Cardiff ont ainsi décelé une importante concentration de phosphine dans l’atmosphère de celle que l’on considère comme la « sœur jumelle » de la Terre, dont elle est distante de 41 millions de kilomètres.

Une trouvaille loin d’être anodine car la présence en grande quantité de ce gaz toxique et incolore pourrait être la preuve d’une «bio-signature» et donc de la présence de vie. L’autre hypothèse est qu’il pourrait s’agir d’un phénomène chimique encore inconnu.

Si cette fameuse phosphine peut être émise de différentes façons, il faut savoir qu’une très grande quantité comme celle prétendument observée dans l’atmosphère de Vénus ne peut être le fait que d’organismes vivants.

Appelés « anaérobies », ces organismes ne consomment pas d’oxygène à l’inverse de la majorité des organismes vivants.

Sur notre planète par exemple, ce sont majoritairement des organismes unicellulaires comme des bactéries évoluant dans des milieux anoxiques, défavorables à toute autre forme de vie (conditions similaires à celles qu’a connues la Terre lorsque cette dernière n’en était qu’à ses balbutiements), qui en émettent.

Ainsi en 2010, trois espèces multicellulaires d’anaérobies avaient été découvertes dans un lac de saumure hypersalin, situé au fond de la mer Méditerranée.

La présence de ce type d’organismes vivants sur Vénus n’est donc pas exclue d’autant que la température à la surface de la planète (environ 425 ° en moyenne) et la forte gravité représentent autant d‘éléments favorables pour abriter la vie.

Source : AFP
Plus d'articles