Le plus jeune bachelier de l'académie de Rennes est âgé de 13 ans et a décroché le diplôme alors qu'il était déscolarisé

8 901partages
Bouton whatsapp

Présentation d’un bachelier pas comme les autres, qui a décroché son diplôme à un âge où les autres adolescents ont pourtant d’autres préoccupations.

Depuis la fin des sessions de rattrapages, on connaît désormais les résultats définitifs du Bac 2022 dont le taux de réussite s’élève à 91,1 %. Un chiffre en baisse de 2,8 points par rapport à l’an dernier.

À voir aussi

Au total, ce sont donc 664 300 candidats qui ont été reçus à l’examen et parmi ces derniers se trouve un élève hors du commun, tout juste sorti de l’enfance.

Âgé seulement de… 13 ans et 10 mois, Jérôme Leclerq-Petit-Clair a ainsi décroché son baccalauréat à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), devenant par la même occasion le plus jeune bachelier de l’académie de Rennes.

Crédit photo : Istock

Cerise sur le gâteau, le petit surdoué a même reçu une mention assez bien avec une moyenne de 12,31/20.

Un résultat d’autant plus remarquable que le jeune adolescent a été déscolarisé pendant 6 ans, comme le raconte le quotidien Le Télégramme.

Il décroche le bac à seulement 13 ans, après avoir été déscolarisé durant des années

Élevé par des parents atteints du syndrome d’Asperger, Jérôme, diagnostiqué HPI (haut potentiel intellectuel) très tôt, a passé les premières années de sa vie à La Rochelle (Charente Maritime), où il saute son CP.

Déménageant ensuite en Espagne, il y termine son cycle de primaire mais une fois arrivé au collège, le garçon « s’ennuie » et ne passe finalement que deux jours dans son nouvel établissement scolaire.

C’est donc sa maman Catherine, d’origine québécoise, qui va lui faire l’école à domicile pendant deux ans. Mais l’expérience va s’avérer compliquée pour la mère de famille, qui ne maîtrise pas toutes les matières, à commencer par la physique-chimie.

Crédit photo : Istock

Rentrée en France du côté de Saint-Brieuc, la petite tribu trouve finalement un point de chute pour Jérôme, au lycée Chaptal, qui accepte d’accueillir l’enfant pour l’encadrer dans ce parcours atypique.

S’ensuivront quatre longues années d’apprentissage et de remise à niveau qui ont manifestement porté leurs fruits.

À la rentrée prochaine, Jérôme intégrera la prépa PSI du lycée Rabelais pour devenir ingénieur en énergie.

Bouton whatsapp