Deux femmes réussissent à monter à bord d'un avion sans cartes d'embarquement ni papiers d'identité, à Roissy

Bouton whatsapp

Il y a quelques semaines, deux personnes auraient réussi à monter à bord d‘un avion sans présenter leurs papiers, ni la moindre carte d’embarquement, à Roissy. Récit.

Voilà deux incidents qui risquent d’affoler ceux qui craignent déjà pour leur sécurité dans les aéroports.

À voir aussi

Selon nos confrères de BFM TV, deux femmes ont réussi à monter à bord de deux avions sans avoir présenté de cartes d’embarquement, ni papiers d’identité, à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle.

Les faits, qui n’ont pas eu lieu le même jour, remontent à plusieurs semaines, entre les mois de novembre et décembre.

Des dysfonctionnements majeurs qui interpellent quant aux protocoles de sécurité, bien que le Groupe ADP (qui gère les aéroports parisiens du Bourget, d’Orly et de Roissy) assure qu’il « s’agit d’incidents isolés ».

Crédit photo : Istock

À CDG, deux personnes parviennent à monter à bord d’avions sans cartes d’embarquement, ni papiers

C’est tout d’abord le 5 novembre dernier qu’une première défaillance est observée. Ce jour-là, une femme de nationalité russe parvient à échapper à tous les contrôles préalables à l’embarquement et monte à bord d’un vol Air France en partance pour Londres. À aucun moment, elle ne présente de carte d’embarquement et encore moins ses papiers d’identité.

Ce n’est que quelques minutes avant le décollage que l’équipage la repère, alors qu’elle adopte un comportement étrange en se faisant passer pour une personne sourde et muette.

Dans l’incapacité de fournir un billet ni de justifier son identité, elle est finalement débarquée de l’appareil et remise à la PAF (Police aux frontières).

Crédit photo : Istock

Plus récemment durant la semaine du 12 décembre, une autre femme est parvenue à se hisser à bord d’un avion de la compagnie Delta Airlines, alors qu’elle ne possédait ni carte d’embarquement ni papiers.

Mais cette fois, la passagère clandestine a pu effectuer le vol sans problème jusqu’à destination, à Salt Lake City (États-Unis). Ce n’est qu’une fois sur le tarmac, après l’atterrissage, que l’équipage s’est rendu compte qu’elle ne faisait pas partie de la liste des passagers.

« Un incident comme celui-ci est inacceptable et nous sommes déterminés à assurer la plus grande sûreté et sécurité de nos employés et de nos clients, car rien n'est plus important », a déclaré la compagnie américaine qui a par ailleurs indiqué qu’une « enquête (était) en cours en collaboration avec les autorités françaises et américaines ».

Bouton whatsapp