Dans l'Ariège, deux sculptures de bisons vieilles de 15 000 ans ont été retrouvées en parfait état

1 511partages

Dans le Sud-Ouest, des œuvres d’art datant de l’ère préhistorique sont particulièrement bien conservées. C’est dans la grotte du Tuc d’Audoubert que de nombreux artefacts furent découverts pour la première fois en 1912 par Henri Bégouën et ses trois fils.

Les sculptures de deux bisons retrouvées intactes. Crédit : photo Bégouën et al. (2014).

Les grottes préhistoriques recèlent de joyaux d'antan. Dans la commune de Montesquieu-Avantès, dans l’Ariège, des sculptures, gravures et peintures sont restées intactes depuis leur découverte il y a plus d’un siècle.

Non loin de la rivière Volp, qui traverse les contreforts de la chaîne des Pyrénées, se trouvent trois grottes dans lesquelles 'disparaît' la rivière : Trois-Frères, Enlène et Tuc d’Audoubert.

C’est dans cette dernière que Henri Bégouën et ses fils ont pour la première fois découvert des reliques du Paléolithique. Avec l’aide d’un ami et archéologue Émile Cartailhac, des recherches approfondies ont pu être menées et les trésors découverts préservés.

Des reliques du Magdalénien

Les reliques découvertes dans la grotte du Tuc d’Audoubert datent de 13 000 ans avant notre ère, pendant le Magdalénien (la dernière phase du Paléolithique supérieur).

Dans la grotte d’Enlène, des fragments d’os et d’ivoire sculptés en forme d’animaux ont été découverts : la tête d’un cheval est représentée sur l’os hyoïde d’un équidé, ainsi qu’un chamois gravé dans la mandibule d’un bison.

Dans la grotte du Tuc d'Audoubert, des symboles abstraits (de types claviformes) comme la lettre « P » (à voir ci-sessous) ont été découverts sur les murs et au sol. 250 signes et figures ont été répertoriés par les chercheurs depuis des décennies, notamment des animaux hybrides avec des cornes.

Deux sculptures de bisons conservées à l’intact

Parmi les peintures et gravures découvertes, les sculptures de deux bisons sont superbement conservées. Dans la Salle des Bisons, une sculpture gravée en relief dans l’argile est stupéfiante. Elle représente dans les moindres détails un mâle et une femelle bison, probablement pendant l’accouplement. La sculpture de la femelle mesure 62 cm.

La technique utilisée pour réaliser la sculpture serait un mélange d’outils et de fait main. Sa représentation est des plus réalistes et sa conservation est en très bon état malgré ses quelque 15 000 ans depuis sa création.

D’après les chercheurs, les bisons seraient une figure importante de cette ère, puisqu’ils étaient des éléments essentiels pour la nourriture. L’accès aux grottes est en partie restreint, permettant aux chercheurs et archéologues d’effectuer leurs recherches, mais aussi de conserver les artefacts qui s’y trouvent.

Le symbole P découvert dans les grottes. Crédit : Bégouën (2007).

Sculptures de bisons. Crédit : J. Vertut/ Leroi-Gourhan (1984).

Sculptures de bisons. Crédit : Musée d'Archéologie Nationale, St-Germain-en-Laye.

Source : My Modern Met
Plus d'articles
À lire aussi