Disney et Meta prennent position contre l'interdiction du recours à l'IVG avec un geste fort pour leurs employés

1 096partages
Bouton whatsapp

Face à la révocation de l’arrêt Roe vs Wade mettant désormais un terme à la légalisation de l’avortement aux États-Unis, de grandes entreprises américaines ont décidé d’agir en faveur de leurs employées qui souhaiteraient recourir à un avortement dans les États où cela est encore possible.

Crédit : vichinterlang/ iStock

Après l’onde de choc de ce week-end qui a vu la Cour suprême, à majorité conservatrice, révoquer l’arrêt de 1973 sur la légalisation de l’avortement dans tout le pays, des entreprises comme Disney ou Meta ont annoncé leur soutien à leurs employées.

Ces deux grandes entreprises phares aux États-Unis ont annoncé qu’elles couvriraient les frais de déplacements de leurs employées si elles devaient voyager pour recourir à une interruption volontaire de grossesse dans les États où cela est encore permis.

En effet, le texte Roe vs Wade autorisait le recours à l’IVG à un niveau fédéral. Les cinq voix ayant voté pour son annulation en ont donc décidé autrement.

Disney et Meta s’engagent à rembourser les frais de déplacements de leurs employé(e)s

Crédit : TkKurikawa/ iStock

En annulant l’arrêt Roe vs Wade, la Cour suprême laisse maintenant à chaque État le choix de décider de rendre l’interruption volontaire de grossesse illégale ou pas. Dans ce contexte, cela forcerait les femmes souhaitant avoir recours à l’IVG de voyager dans un autre État qui autorise cette pratique.

Ainsi, Disney, via son porte-parole, a annoncé qu’il couvrirait les frais de déplacements de ses employées qui doivent se rendre dans un autre État. Disney a notamment annoncé qu’il s'engageait à offrir des soins de santé de qualité qui comprennent l’avortement pour ses employées.

<

De son côté, Meta, la maison-mère de Facebook, s’est quant à elle engagée à rembourser tous les frais de voyages de tous ses employés contraints de se déplacer pour accéder à des soins, notamment pour la reproduction.

Malgré leurs positions claires apportant leur soutien à leurs employés, les entreprises comme Disney et Meta risquent de se voir exposées à des sanctions pénales.

Source : Midi Libre
Bouton whatsapp