Des chercheurs envisagent de stocker du sperme sur la Lune en cas de catastrophe majeure sur Terre

2 231partages

Dans le cas où une énorme catastrophe surviendrait sur Terre, des chercheurs souhaitent envoyer du sperme et des semences d’espèces animales et végétales sur la Lune, pour sauvegarder l’humanité.

Météorite, réchauffement climatique, catastrophes naturelles, guerres… Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles la Terre est menacée. Afin de sauvegarder l’humanité et de retrouver une forme de vie quelque part si jamais la planète bleue vient à disparaitre, des chercheurs de l’université de l’Arizona ont eu une idée étonnante.

6,7 millions d’échantillons sur la Lune

En effet, les scientifiques souhaitent envoyer des semences de 6,7 millions d’espèces sur la Lune. Du sperme, des œufs, de l’ADN, des graines et des spores vont être emmenés sur le satellite. Ils seront conservés dans une structure semblable à une arche qui contiendra plusieurs ascenseurs et monte-charges.

Crédit photo : Pixabay

Ce n’est pas la première fois que ce genre de projet voit le jour puisqu’il existe une chambre forte en Arctique, où est stockée une réserve mondiale de semences, sur une île norvégienne. Cependant, à cause du réchauffement climatique, la montée des températures sur le continent menace cette construction.

Du sperme conservé sur la Lune

Les éléments seront stockés dans un lieu à – 180 degrés, dans un état de cryocongélation. Pour alimenter la structure en énergie, des panneaux solaires seront installés sur la Lune. Le but des chercheurs est de recréer la vie sur la Lune en cas de catastrophe sur Terre, et d’avoir ainsi « une sauvegarde de l’humanité ».

L’arche sera installée dans un lieu où des chercheurs ont auparavant découvert des tunnels de lave en 2013.

« Ces tunnels offrent une excellente protection contre les changements de température à la surface de la Lune, les radiations cosmiques et les micrométéorites », ont affirmé les chercheurs.

Comme ces tunnels ont été extrêmement bien conservés pendant 4 milliards d’années, les scientifiques estiment que les échantillons seront également en parfait état. Selon Jekan Thanga, responsable de l’étude, il faudra 250 voyages spatiaux afin de transporter tous les échantillons sur l’astre.

Source : 20 Minutes