À 76 ans, il travaille comme livreur pour s'occuper de sa femme handicapée

2 393partages

Depuis près de deux ans maintenant, les Montpelliérains ont l'habitude de croiser un livreur à vélo pas comme les autres ! Et pour cause, ce dernier est âgé de... 76 ans. Un âge étonnant. Mais si la situation a de quoi faire sourire au premier abord, elle cache une réalité bien plus morose. Car si l'homme travaille toujours à son âge, ce n'est bien sûr pas par plaisir, mais uniquement pour payer les soins de sa femme lourdement handicapée.

Cette une histoire à la fois terrible et touchante qui dit beaucoup de l’époque que nous vivons !

Une cagnotte a été lancée en ligne, il y a quelques jours, afin de venir en aide à un septuagénaire, contraint de travailler pour subvenir aux besoins de sa femme handicapée.

Âgé de 76 ans, l’homme - prénommé Pierre - travaille en effet comme livreur à vélo et arpente chaque soir, de 18h à minuit, les rues de Montpellier (Hérault) pour arrondir ses fins de mois.

Ses revenus de retraités ne lui permettant pas de joindre les deux bouts, il n’a donc d’autres choix que de continuer à exercer cette activité précaire, en dépit de son âge, pour se nourrir et payer les soins de son épouse.

Lisa a lancé une cagnotte pour aider Pierre, 76 ans, contraint de travailler comme livreur pour soutenir sa femme handicapée

L’histoire pas banale de cet homme courageux et discret avait d’ailleurs attiré l’attention de nos confrères du Midi libre, qui lui avaient consacré un article en octobre 2019.

Touchée par cette situation, notamment après l’avoir croisé au hasard en train de pédaler dans les rues du centre-ville, Lisa, une jeune montpelliéraine de 28 ans, a donc récemment décidé d’aider le septuagénaire, en lançant cette cagnotte solidaire sur le site Papayoux-solidarité.com.

Une initiative payante puisque la chaîne de solidarité a d’ores et déjà permis de récolter plus de 17 500 euros, qui pourraient bien aider Pierre à acheter un nouveau fauteuil roulant à sa femme, dans les semaines à venir.

« Je l’ai vu plusieurs fois tard le soir avec son vélo dans les rues. Je me suis souvenue de l’article. Qu’il faisait ça chaque soir pour payer des soins et un fauteuil roulant à son épouse lourdement handicapée. Cela m’a bouleversée. Alors sans lui en parler, faute de le connaître, j’ai lancé cette cagnotte pour que ce monsieur puisse rester chez lui, avec sa femme au lieu de pédaler », a expliqué la jeune femme dans les colonnes du Parisien.

Depuis, Lisa a pu s’entretenir au téléphone avec Pierre qui l’a remerciée tout en lui demandant, en toute humilité, de ne pas trop attirer la lumière médiatique sur sa situation.

Ô combien respectable !

Plus d'articles
À lire aussi