Selon une étude, 300 millions de personnes seront concernées par la montée des eaux d'ici 2050

337partages

Le Climate Central a publié un rapport sur la cryosphère et l’océan qui est une estimation des populations concernées par la montée du niveau des mers. Ils analysent ces données pour la situation actuelle et le futur, en 2050 et en 2100. 

D'ici 2050, 300 millions de personnes seront impactées selon cette étude publiée mardi dans Nature Communications. Toute personne subissant une inondation côtière, au moins une fois par an étant considérée comme impactée. Tout en sachant que la population mondiale, estimée à 7,7 milliards d’individus aujourd’hui, pourrait s’accroître de deux milliards d’ici 2050 et d’un milliard supplémentaire d’ici la fin du siècle, dont une partie non négligeable habite dans des mégalopoles en bord de mer.

Les chercheurs sont parvenus à mieux modéliser le relief en prenant en compte 23 variables dont l’urbanisation, pour une analyse inédite. Ils ont ainsi corrigé une autre étude qui avait sous-estimé l’étendue des zones concernées. En effet, vers 2100, près de 400 millions de personnes seront sous l’eau annuellement, contre 120 millions attendus précédemment.

"Les projections de l’élévation du niveau des océans n’ont pas changé ", explique à l’AFP Ben Strauss, président-directeur de Climate Central, "mais lorsque nous utilisons nos nouvelles données concernant le relief, nous trouvons beaucoup plus de gens vivant dans des régions vulnérables que ce que nous estimions jusqu’à présent ", poursuit-il.

crédit : AP

Le premier continent victime de la montée des eaux est très largement l’Asie. En effet, 6 pays asiatiques abriteront à eux seuls 237 des 300 millions de personnes menacées d'ici 2050.

La France métropolitaine n'est pas épargnée non plus. 1 million de personnes seraient affectées par des inondations annuelles vers 2050 et 1,2 million à la fin du siècle, contre 0,6 million actuellement.

"Le changement climatique a le potentiel de remodeler des villes, des économies, des rivages et des régions entières du globe ", souligne Scott Kulp, auteur principal de l’étude.

C’est pourquoi les conséquences de plusieurs éléments doivent être justement évaluées. Dans le cas où l’objectif de l’Accord de Paris de limiter à +2°C le réchauffement climatique serait respecté, la hausse des océans devrait atteindre environ 50 centimètres d’ici 2100. Alors que si les émissions de gaz à effet de serre gardent le même rythme qu’actuellement, l’élévation serait presque le double.

Il sera donc nécessaire de réduire les émissions mondiales de CO2 pour contenir la montée des eaux. Une autre menace étant les typhons, cyclones et ouragans violents qui vont devenir de plus en plus fréquents.

 En 2050, 300 millions de personnes devraient être menacées par la montée des océans, crédit : elRoce/ shutterstock

Source : Climate Central
Dernières news