En Allemagne, un village a acheté toutes les bières du supermarché pour n'en laisser aucune aux festivaliers néonazis

Par
19 342
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

À Ostritz, en Saxe, Allemagne, les habitants ont fait front commun avec la police. Ils ont ainsi « confisqué » plus de 4 400 litres de bière pour que les militants du festival néo-nazi « Schild und Schwert » ne puissent pas profiter du week-end.

Vendredi dernier, la police avait déjà saisi l’alcool qui se trouvait sur les lieux, soit 4 400 litres, estimant que la vente d’alcool devait être interdite. La raison étant que le festival allemand réunissait plusieurs mouvances d’extrême droite, dont la violence et l’agressivité avaient déjà été prouvées lors de précédentes mobilisations.

Cette action a été partagée sur les réseaux sociaux par la police, qui a notamment plaisanté sur des échanges avec leurs collègues polonais, qui leur auraient fait parvenir 3 caisses de vodka contre des fûts de bière. « Cela permet d’économiser de l’espace dans nos locaux » peut-on lire.

Mécontents de la tenue du festival, les habitants du petit village ont donc acheté tout le stock de bière disponible du supermarché, soit 120 caisses. Leur action pacifiste a été saluée par la presse allemande, le Spiegel Online en tête.

Ce mouvement n’était cependant pas suffisant pour les villageois. Ils ont ainsi disposé des paires de chaussures dans une rue du village pour chacun des 2 262 noyés en Méditerranée en 2018. Espérant ainsi que les festivaliers tombent dessus lorsqu’ils se trouveraient autour du festival.

D’autres actions ont également eu lieu, la société civile a affiché sur des panneaux publicitaires un sublime emoji arguant que le festival ne sentait pas bon. Pour aller au bout de leur démarche, ils ont organisé un contre-festival prônant la paix, la diversité et la tolérance au sein même du village d’Ostritz.

Source : Der Spiegel
Allemagne Bière Militants Festival Alcool
Commentaires