En Chine, il est possible de payer un appartement avec une... pastèque !

590partages
Bouton whatsapp

En Chine, les promoteurs immobiliers ne manquent pas d’imagination pour conclure des ventes.

Dans un article paru ce mardi 19 juillet, Le Monde s’intéresse aux techniques de vente désespérées des promoteurs chinois. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les agents sont prêts à tout pour « écouler leurs invendus ».

À voir aussi

Depuis la mise en place de la stratégie zéro Covid en Asie et la faillite du géant chinois de la construction Evergrande, le marché de l’immobilier est en proie à de nombreuses difficultés.

Crédit Photo : Istock

Face à cette situation, les promoteurs - qui sont dans l’obligation de respecter une campagne de désendettement du secteur - ont trouvé une drôle de solution pour permettre à leur clientèle composée d’agriculteurs de financer leur bien.

Une maison contre une pastèque

Comme le rapporte le journal national, les clients ont la possibilité de payer leur appartement en… ail ! Ce « mode de paiement » a notamment été observé auprès des paysans issus de la province du Henan.

Dans cette région rurale, il n’est pas rare de croiser des publicités dans lesquelles le promoteur immobilier Jianye propose « Cinq yuans [0,75euro] la livre, de l’ail contre un appartement ! ».

Une chose est certaine, cette technique semble porter ses fruits puisque l’entreprise aurait reçu 430 tonnes d’ail, entre fin mai et début juin. Au total, 30 agriculteurs auraient ainsi « payé une fraction de leur appartement » grâce à leurs productions, explique le Monde.

Sans surprise, d’autres promoteurs se sont empressés de suivre cet exemple, en acceptant des pastèques, du blé ou encore des pêches. À noter que les prix d’achat de ces produits étaient au-dessus des prix du marché.

Crédit Photo : Istock

Si cette situation peut faire sourire, elle traduit en réalité la détresse des promoteurs face aux difficultés des conditions de financement.

Source : Le Monde
Bouton whatsapp