En Dordogne, une trentaine de chiens de chasse ont été retrouvés attachés à des arbres

15Kpartages

Des gendarmes se sont rendus au domicile d'un chasseur et ont trouvé une trentaine de chiens maltraités et attachés dans les bois. Pour les sauver, ils ont fait appel à 30 Millions d'Amis.

En Dordogne, des gendarmes se sont rendus chez un homme qui présentait un comportement inquiétant afin de l'emmener en hôpital psychiatrique. À leur arrivée au domicile du chasseur, ils ont découvert une trentaine de chiens maltraités.

Les chiens étaient blessés et maltraités

Les policiers ont en premier lieu vu onze chiens enfermés dans des pièces dans le noir complet. Ces derniers, utilisés pour la chasse, paraissaient en mauvaise santé et maltraités.

Face à cette découverte, la femme du chasseur a tenté de se justifier: « J'en ai aucun moi, de ces chiens. Ils sont à mon mari, il n'avait qu'à pas les prendre », a-t-elle déclaré.

Crédit photo : Karnizz / Shutterstock

Mais la stupeur des gendarmes ne s'est pas arrêtée là puisqu'ils ont ensuite découvert une trentaine d'autres chiens isolés dans les bois et attachés à des arbres. Malades ou blessés, ils n'avaient plus de poils ou étaient victimes de tumeurs, de blessures aux oreilles et aux yeux.

La fondation 30 Millions d'Amis a porté plainte

Pour aider ces animaux, l'association 30 Millions d'Amis a été appelée et s'est rendue sur place. La fondation a pu récupérer 15 chiens et 6 chats, en attendant d'avoir l'autorisation pour sauver les autres animaux.

« Les chasseurs ne veulent pas de chien chez eux, ils trouvent donc un endroit isolé où ils les stockent », a expliqué Arnauld Lhomme, enquêteur pour la fondation, à La Dépêche.

Les animaux ont été emmenés au refuge de la tuilerie à Saint-Hilliers, en région parisienne, soit à plus de 500km du domicile du chasseur.

La fondation a décidé de porter plainte contre le propriétaire pour abandon et sévices graves. Le chasseur risque 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende.

En France, il est interdit de posséder plus de 9 chiens sans avoir de déclaration d'élevage. De plus, tout propriétaire doit fournir un abri pour chaque animal et procéder à son identification.

Source : La Dépêche
Plus d'articles