Incendies en Grèce : des bénévoles sauvent les chiens et chats brûlés et abandonnés pendant les évacuations

698partages

Alors que la Grèce est en proie à de violents incendies depuis début août, des bénévoles ont décidé de venir en aide aux animaux qui ont été oubliés ou abandonnés pendant les évacuations. Ces derniers, victimes de graves brûlures, ont été les premières victimes des flammes.

Crédit photo : AFP

Depuis début août, des incendies se sont déclarés en Grèce, à une trentaine de kilomètres au nord d’Athènes. Des dizaines de villages ont dû être évacués, et des centaines de personnes ont été contraintes de quitter leur domicile.

Dans la précipitation et l’affolement, plusieurs d’entre elles ont abandonné ou oublié leurs animaux de compagnie.

Des bénévoles viennent en aide aux animaux

Livrés à eux-mêmes, les chiens et les chats abandonnés ont été les premières victimes des flammes. C’est également le cas des animaux errants dans la ville. Pour les aider, une équipe composée d’une trentaine de bénévoles a installé des bâches au nord d’Athènes, créant un espace de soins intensifs pour animaux.

Crédit photo : Reuters

Ces installations précaires ont été installées en l’espace de sept heures, près d’une carrière abandonnée.

« Jusqu’à présent, nous avons récupéré et recueilli 233 animaux. On en reçoit une vingtaine tous les jours », a déclaré Yannis Batsas, le président d’Actions volontaires vétérinaires grecs.

Pour venir en aide aux animaux, des matelas de glaçons ont été installés sous les bâches. Des baumes sont appliqués sur les pattes des animaux pour soulager leurs brûlures, et des bains d’eau froide sont également mis à disposition.

Crédit photo : Reuters

Si les animaux ne souffrent pas de brûlures trop graves, ils sont plongés dans l’eau toutes les deux à trois heures. Cette méthode permet de les refroidir et de soulager la douleur provoquée par les brûlures.

2 000 volontaires pour recueillir les animaux

Dans cette unité de soins intensifs particulière, certains animaux continuent d’attendre que leurs maîtres reviennent les chercher. « Environ 90 animaux ont retrouvé leur propriétaire », a affirmé Elena Dede, fondatrice de Dogs’ Voice, un organisme à but non lucratif.

Crédit photo : AFP

Malheureusement, tous les animaux n’ont pas eu la chance de retrouver leur foyer. Pour les aider, plus de 2 000 personnes se sont portées volontaires pour les recueillir. Beaucoup ont accepté de prendre des chiens chez elles pendant quinze jours, le temps qu’ils se rétablissent.

« Au lieu d’avoir 200 animaux regroupés au même endroit, vous n’en aurez jamais plus d’une cinquantaine, et ce, grâce aux hébergements et aux adoptions. Nous avons eu plus de 2 000 personnes qui se sont présentées pour se porter volontaire », a expliqué Yannis Batsas.

Ce grand élan de solidarité a donné l’envie aux bénévoles de créer un deuxième centre de secours, sur l’île d’Eubée, toujours en proie aux flammes. « Une équipe est partie sur l’île d’Eubée pour aller voir les fermes, les chèvres et les moutons qui ont été brûlés. Mais Eubée, c’est une autre histoire. Nous devons être sûrs que nous aurons la capacité de répondre avec la même efficacité qu’ici », a alerté Yannis Batsas.

Crédit photo : AFP

En effet, les animaux présents sur l’île d’Eubée devront être évacués par bateau, ce qui rend le transfert compliqué et plus long. Un travail acharné pour les sauveurs des animaux.

Source : La Provence