En hommage à sa mère, elle se fait son premier tatouage... à 81 ans

Bouton whatsapp

Dans l’Orne, une dame âgée de 81 ans s’est fait tatouer pour la première fois. Elle s'est fait dessiner une mésange sur l'avant-bras, en hommage à sa mère.

Crédit photo : iStock

Il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves et faire de nouvelles expériences, et ce n’est pas Huguette Desgrugilliers qui vous dira le contraire. Âgée de 81 ans, Huguette vit à Alençon, dans l’Orne, dans une résidence pour séniors.

Huguette est une femme très coquette qui respire la joie de vivre et qui a pris une décision peu commune pour son âge. En effet, la vieille dame a décidé de se faire tatouer. Une décision qui a surpris tous les membres de sa famille… mais aussi le tatoueur !

Elle se tatoue en hommage à sa mère

Après avoir vécu toute sa vie à Paris avec son mari sans avoir eu d’enfants, Huguette est retournée vivre dans la Sarthe auprès de sa mère et a pris soin d’elle.

« J’ai commencé à prendre soin de ma maman, gravement malade, en 1981, jusqu’à son décès huit ans plus tard », a-t-elle confié.

Des années plus tard, Huguette a décidé de se faire tatouer en hommage à sa mère. Elle a choisi de représenter une mésange sur son avant-bras car quand elle vivait encore dans sa maison, une petite mésange venait souvent sur sa fenêtre pour picorer du pain. Selon la vieille dame, cet oiseau était un signe envoyé par sa mère.

Crédit photo : iStock

« C’est pour ma maman, décédée en 1989, a expliqué Huguette. Pour elle et moi. On est ainsi ensemble, à chaque instant. C’est mon petit ange à moi. »

Un premier tatouage à 81 ans

Le tatouage d’Huguette en hommage à sa maman est un dessin indélébile, comme un souvenir gravé sur sa peau. La vieille dame a trouvé le modèle de la mésange dans l’un de ses livres et a choisi de se faire tatouer l’avant-bras pour pouvoir voir son tatouage, mais aussi pour le montrer.

Si la décision de se faire tatouer à 81 ans a étonné ses proches, cela a également été une vraie surprise pour le tatoueur, quand il a vu une femme de cet âge entrer dans son salon.

« C’était une première pour moi, mais pour le tatoueur aussi, a raconté Huguette. J’ai toqué à sa porte, à Aleçon, et ça s’est fait assez vite. C’est ma nièce qui m’avait accompagnée. Le tatoueur avait très peur à cause de ma peau assez fragile, il craignait de me faire mal. Cela a duré un bon moment, il faisait très attention et il n’arrêtait pas de me parler pour que je ne pense pas à la douleur. Mais je n’ai pas du tout eu mal ! »

Crédit photo : iStock

Aujourd’hui, ce tatouage est une vraie fierté pour Huguette qui n’hésite pas à le montrer à tout le monde. Bien qu’elle ne veuille pas en faire d’autre pour l’instant, elle a déjà réfléchi à ce qu’elle aurait pu se faire dessiner sur la peau : un moineau, en hommage à son papa qui s’appelait Lemoine, et dont les enfants étaient surnommés les moineaux.

Source : Actu
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter