En Inde, une femme a jeté son fils handicapé dans une rivière pleine de crocodiles

Bouton whatsapp

Une mère de famille a commis l’irréparable après une dispute avec son compagnon : cette dernière a jeté son fils de 6 ans dans une rivière infestée de crocodiles. Le corps sans vie de l’enfant a été retrouvé par les autorités.

Ce samedi 4 mai, une scène insoutenable s’est produite dans le district d'Uttara Kannada, en Inde. Une femme a jeté son enfant dans une rivière pleine de crocodiles après une dispute avec son époux.

Tout a commencé lorsqu’une jeune femme de 26 ans s’est disputée avec son mari âgé de 27 ans. Selon la police, l’homme reprochait à son épouse d’avoir donné naissance à un enfant atteint d’un handicap de langage.

Crédit Photo : Times of India

D’après les informations du Times of India, ce n’est pas la première que les deux époux, également parents d’un autre petit garçon âgé de deux ans, se disputaient au sujet de leur fils ainé.

Toujours selon le journal, le père de famille avait ordonné à plusieurs reprises à sa femme de se débarrasser de leur enfant.

Une enquête a été ouverte

Dévastée par les propos de son compagnon, la jeune femme aurait décidé de lancer le petit garçon dans un canal d’eaux usées qui se jette dans la rivière Kali, un cours d’eau infesté de crocodiles.

Témoins de la scène, des voisins se sont empressés d’alerter les forces de l’ordre. Les policiers présents sur place ont dû interrompre leurs recherches à la tombée de la nuit. Le corps sans vie du garçonnet a été repêché le lendemain.

Crédit Photo : istock

Selon les autorités locales, le cadavre du garçon de six ans présentait de nombreuses traces de morsures avec une main manquante. Sa dépouille a été envoyée à la morgue, où elle fera l’objet d’une autopsie pour déterminer les causes exactes du décès.

Depuis, une enquête pour homicide a été ouverte et les parents ont été arrêtés.

Source : Times of India

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.