Cette tribu amazonienne que personne connaît est totalement isolée du reste du monde et ne sait pas ce qu'il se passe en dehors de ses murs

Par
1 807
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une tribu jamais rencontrée jusque-là a été observée par avion dans une région brésilienne particulièrement reculée de l’Amazonie, proche de la frontière avec le Pérou. Depuis quelque temps, la zone de vie de ce peuple est menacée par la présence de chercheurs d’or illégaux. Il se pourrait donc que ce groupe, qui n’a jamais connu la civilisation moderne, ait besoin d’être protégé par les autorités du pays.

@GUILHERMEGNIPPER

Les photographies ont été réalisées par un membre de l’ONG Survival International se trouvant à bord d’un avion du gouvernement qui effectuait des patrouilles dans le but de repérer les positions des contrebandiers. L’observation de ce territoire censé abriter officiellement 22 000 individus répartis en plusieurs tribus, dont 3 jamais contactées par l’Homme, a donné des clichés uniques des « Yano », l’un de ces groupes.

Selon les spécialistes, le camp vu du ciel serait le foyer d’une centaine de personnes. L’organisation y est plutôt simple : chaque grand panneau de paille accueillerait une famille qui utilise cet espace pour préparer la nourriture et accrocher les hamacs qui servent de lit. L’architecture circulaire du champ permet une vie en communauté renforcée, mais surtout une protection accrue afin d’empêcher les attaques et de faciliter la défense de la tribu.

@GUILHERMEGNIPPER
@GUILHERMEGNIPPER

Une stratégie qui, au vu des mouvements suspects de plus en plus fréquents dans la région à cause du commerce de l’or, pourrait bien s’avérer utile un jour. En effet, les militaires brésiliens estiment à 5 000 le nombre de mineurs illégaux. Et eux se fichent complètement du respect des populations autochtones, des coutumes ou encore des croyances. Ils n’hésiteront donc pas à déloger celles et ceux qui vivent sur place depuis des siècles en ayant recours à la violence. C’est justement cette altercation qu’aimerait éviter l’État.

« Ces images extraordinaires sont la preuve qu’il existe encore des tribus qui vivent restées figées dans le temps passé, avec lesquelles les sociétés modernes n’ont jamais été en contact. Ce ne sont pas des sauvages mais bien des communautés complexes et contemporaines qui méritent d’être respectées comme telles » déclare Stephen Corry, président de Survival International.


Impressionnant, n’est-ce pas ?
Disney annonce les remake de « Maman j'ai raté l'avion » et « La Nuit au Musée »
Source : IIFL Science
Tribu Amazonie Brésil
Commentaires